Mariage gay : les opposants à l'Elysée

  • A
  • A
Mariage gay : les opposants à l'Elysée
@ MAXPPP
Partagez sur :

"La Manif pour tous" sera reçue vendredi. Mais François Hollande ne changera rien au texte.

• L'INFO. François Hollande recevra, vendredi, une délégation du collectif "La Manif pour tous", représentant les anti-mariage gay, selon les informations de France Inter confirmées par l'Elysée. Le chef de l'Etat accède ainsi à l'une des revendications des anti-mariage pour tous, qui avaient demandé par courrier, au soir de la manifestation du 13 janvier, à être reçus à l'Elysée. Frigide Barjot et Tugdual Derville, tous deux porte-parole du collectif, devraient logiquement faire partie de cette délégation. Pour autant, sur son compte Twitter, La Manif pour tous assure n'avoir reçu "aucune confirmation de l'Elysée pour un rendez-vous".

hollande elysee 960 630

© MAXPPP

• Pourquoi Hollande les reçoit. Toujours selon France Inter, François Hollande a finalement accepté d'accéder à la requête du collectif, considérant que la manifestation du 13 janvier avait été "consistante". Selon les chiffres de la préfecture de police de Paris, 340.000 personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur hostilité au projet de loi sur "le mariage pour tous". Pour autant, l'entourage de François Hollande a déjà prévenu : le projet de loi ne changera pas d'un iota d'ici son examen à l'Assemblée nationale, mardi prochain. Le chef de l'Etat "réaffirmera sa détermination à faire adopter le texte, le principe ne changera pas", a précisé l'Elysée à l'AFP, lundi matin.

• Un revirement à 360 degrés. Jusqu'ici, François Hollande n'avait pas accédé à la requête du collectif. Le 16 janvier, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, Najat Vallaud-Belkacem avait, elle, renvoyé la question à la ministre de la Justice Christiane Taubira, qui a présenté le projet de loi en Conseil des ministres, le 7 novembre dernier. "La garde des Sceaux est la mieux placée pour répondre aux interrogations", avait alors expliqué la porte-parole du gouvernement. La veille, interrogé par BFM-TV, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, avait considéré que recevoir les anti-mariage gay n'était "pas du niveau" du président de la République.