Mariage gay : "la France, ce n'est pas l'Angleterre"

  • A
  • A
Mariage gay : "la France, ce n'est pas l'Angleterre"
@ CAPTURE ECRAN LCP
Partagez sur :

EN DIRECT - Suivez les débats à l'Assemblée sur le mariage pour tous.

Neuvième jour de débat à l'Assemblée nationale sur le mariage pour tous. Au menu de la soirée, l'article 4 du projet de loi et les occurrences "père" et "mère". Il reste encore beaucoup d'amendements à examiner... Rendez-vous mercredi sur Europe1.fr pour la suite des débats.

22h20. L’impatience gagne. Depuis des heures, l’UMP ferraille et défend un à un tous ses amendements, même quand ceux-ci sont identiques. Une obstruction parlementaire classique, mais qui commence à irriter certains membres de la majorité :

22h: Des débats en chantant. Sergio Coronado, député écologiste très actif sur la toile, n'a pas résisté à la tentation de tweeter après une nouvelle sortie de son homologue de l'UMP Hervé Mariton.

21h45 : La séance a repris. Les élus socialistes, de retour en séance, ont diffusé un document appelé best of réac" des débats à l'Assemblée nationale. Ce texte cite notamment "les enfants-Playmobil" évoqués par Jacques-Alain Bénisti, "les cris de détresse de ces enfants élevés sans père ou sans mère" (Annie Genevard), "le vent de psychose" que le projet ferait "souffler sur la France" (Nicolas Dhuicq).

"Ce best of réac des débats" est destiné, a expliqué à la presse l'une des porte-parole des députés PS, Annick Lepetit, à "rappeler aux députés de l'opposition les propos qu'ils ont tenus, qui tournent la plupart du temps à des amalgames honteux et des caricatures indignes".

Sans-titre-2

20h. La séance est suspendue et reprendra à 21h30.

19:45. Un recours au Conseil d'Etat contre la circulaire Taubira. Demander "d'annuler pour excès de pouvoir" la circulaire de la garde des Sceaux Christiane Taubira sur les enfants nés de mère porteuse à l'étranger, des députés UMP ont déposé un recours au Conseil d'Etat. "La requête a été faxée cet après-midi (mardi) avec les premières signatures et sera complétée avec d'autres signatures, dont le recueil matériel est en cours", a indiqué à l'AFP le député UMP de l'Yonne Guillaume Larrivé.

19h15. "La France, ce n'est pas l'Angleterre". Les socialistes ayant rappelé plusieurs fois que les conservateurs britanniques étaient en passe de voter le mariage homosexuel, certains députés UMp ont tapé du poing sur la table pour rappeler la spécificité française. "Vous évoquez en permanence l'Angleterre conservatrice! Vous en êtes réduits à faire appel à ceux que vous dénoncez par ailleurs, les libéraux, super libéraux, ultralibéraux, qui sont peut-être dans leur logique mais ce n'est pas la nôtre. Vous vous inspirez de monarchies ultralibérales", a critiqué Marc Le Fur. Philippe Meunier a de son côté ironisé sur "l'alliance objective entre les libéraux anglais et les socialistes libertaires et écologistes de France". "La France, ce n'est pas l'Angleterre, ce n'est pas la Belgique, la France, c'est la France", a-t-il lancé.

18h30. "Je demande à Le Fur d’arrêter la diffamation !" Bruno Le Roux a demandé un rappel au règlement à l’intention du député UMP Marc Le Fur. Ce denier a diffusé dans la nuit une photo où il laisse entendre, photo à l’appui, que Guillaume Bachelay joue au scrabble pendant les débats pour le mariage pour tous. Problème : l’élu de l’UMP s’est trompé, il ne s'agit pas de Guillaume Bachelay, et le chef de file des députés socialistes s’en est ému.

Christian Jacob, son homologue de l’UMP, prend alors la parole, assurant que "l’UMP n’est pas aux ordres de monsieur Le Roux", et demandant une conférence des président pour évoquer la question de Twitter. "Je demande à Le Fur d’arrêter la diffamation ! Pas besoin de réunir la conférence des présidents pour avoir un comportement correct dans l’hémicycle", a rétorqué Bruno Le Roux.

>> LIRE NOTRE  REPORTAGE : Les députés n’arrêteront pas de tweeter

17h40. Taubira récite de la poésie. Christiane Taubira remet Hervé Mariton à sa place. Le député UMP a visiblement mal cité le poète et homme politique Léon-Gontran Damas. La ministre de la Justice cite le poète à son tour, sans aucune note, contrairement au député UMP de la Drôme.

17h25. Gosselin prend la parole. "Vous avez la victoire politique, encore faut-il l'habiller de juridisme". Juridisme ? Voilà ce que dit le Larousse : "attachement étroit à la règle juridique ; tendance à considérer les questions de manière formelle, sous le seul angle juridique.

17h15. Taubira a un fou rire. Alors qu'elle répond au député UMP Philippe Gosselin qui vient d'employer l'expression "petits bouts", Christiane Taubira est prise d'un fou rire. La garde des Sceaux n'arrive pas à s'arrêter, elle se pince le nez mais rien à faire, le fou rire l'emporte. La ministre de la Justice retourne donc à sa place.

17h05. Coronado tweete encore. Le député EELV Sergio Coronado se moque de l'UMP sur son compte Twitter. "Profitez, car bientôt l'homme et la femme disparaîtront, le père et la mère aussi, avec le vote du texte".

16h55. "Droite ringarde". Thomas Thévenoud, deputé PS attribue à l'UMP le qualificatif de "droite la plus ringarde d'Europe" et rappelle que le mariage pour tous va être très prochainement adopté en Angleterre.

16h50. Mariton prend la parole. Hervé Mariton, Code civil à la main, dénonce un article "extravagant". "On a donc un mariage illisible et inapplicable dans toutes les mairies de France", fustige le député UMP, vêtu aujourd'hui d'un pull bleu et d'une veste violette.

16h40. Binet défend son amendement-balai. Le jeune rapporteur du texte, Erwann Binet défend à nouveau à l'Assemblée son amendement-balai. Plutôt que de supprimer les termes "père" et "mère", un article général dit amendement-balai indique désormais que les dispositions du Code civil s'appliquent "aux parents de même sexe, lorsqu'elles font référence aux père et mère", "aux aïeuls de même sexe, lorsqu'elles font référence aux aïeul et aïeule", "aux conjoints survivants de même sexe, lorsqu'elles font référence aux veuf et veuve", etc.

binet

16h30. Les débats reprennent. Au menu de la soirée, l'article 4 du projet de loi et les occurences "père" et "mère".

15h50. Taubira moque l'UMP. La ministre de la Justice a fustigé les raccourcis faits par l'UMP entre mariage pour tous, PMA et GPA. "Vous n'avez pas encore réussi à raccorder le clonage", a-t-elle ironisé.

15h40. Le lapsus de Bertinotti. Comme l'a relevé Le Lab, la ministre déléguée à la Famille a commis un beau lapsus alors qu'elle répondait à une énième question sur l'agenda et le contenu de la loi sur la famille. "Je voudrais juste rassurer le gouvernement ... la majorité et le gouvernement sont solides et solidaires" a déclaré Dominique Bertinotti.

15h30. Les questions au gouvernement débutent. La séance commence par une standing-ovation pour Christiane Taubira de la part des députés PS. La ministre de la justice est en première ligne depuis l'ouverture des d"bats sur le mariage pour tous.