Mariage gay : en fait, Copé est pour

  • A
  • A
Mariage gay : en fait, Copé est pour
En privé, Jean-François Copé s'est déclaré favorable au mairage gay.@ MaxPPP
Partagez sur :

C’est ce qu’affirment plusieurs participants à un dîner ayant eu lieu avant l’élection présidentielle.

"L'UMP est dirigée par quelqu'un qui ment". C’est Stéphane Bern qui a allumé la mèche. Jeudi, lors de l’enregistrement de l’émission Salut les Terriens, sur Canal Plus, le journaliste a évoqué un dîner au cours duquel Jean-François Copé se serait prononcé en faveur du mariage gay. Une révélation surprenante pour le président de l’UMP, qui a dénoncé avec force le projet de loi gouvernemental et a appelé à plusieurs reprises à des manifestations.  "L'UMP est dirigée par quelqu'un qui ment !", a-t-il affirmé. "J'ai dîné avec lui, il me dit : 'Je suis pour le mariage pour tous' et il fait descendre dans la rue pour dire qu'il est contre", a annoncé l’animateur de Secrets d’histoire, sur France 2, selon lepoint.fr.

Fogiel et Besnehard confirment. Selon Stéphane Bern, d’autres participants à ce dîner, qui a eu lieu le 20 novembre 2011, lui ont confirmé les propos de Jean-François Copé.  "Marc-Olivier Fogiel vient de me le confirmer par texto, nous étions au même dîner", affirme l’animateur à l’AFP. Le producteur Dominique Besnehard abonde. "Pour moi, il n'y a aucun doute, aucune ambiguïté sur ses propos. Jean-François Copé s'est prononcé clairement, en son nom personnel, en faveur du mariage homo", raconte cet ex-proche de Ségolène Royal.

L’entourage de Copé botte en touche. L'entourage du président de l'UMP renvoie à ses propos de dimanche dernier lors du "Grand jury" RTL/LCI/Le Figaro, juste après la dernière manifestation anti-mariage gay. "Ce n'est pas tant le mariage qui a posé problème, sur la question du mariage en réalité il y avait un consensus, nous avons même parlé nous d'union civile. Ce qui pour nous posait le véritable problème, c'était la question de la filiation et sur ce point je demande que l'on respecte aussi bien ceux qui ont défendu ce texte que ceux comme moi-même qui s'y sont opposés", avait déclaré ainsi Jean-François Copé. "Pour moi, avait-il ajouté, le sujet n'a jamais été la question du mariage, c'est la question de filiation qui m'a engagée et mobilisée contre ce texte".