Mariage gay : ce qu’il ne fallait pas rater

  • A
  • A
Mariage gay : ce qu’il ne fallait pas rater
@ MaxPPP
Partagez sur :

L’ESSENTIEL - DSK s’invite dans le débat, la PMA rejetée, Europe1.fr résume les débats de dimanche.

Pas de repos dominical pour les parlementaires. Dans un climat parfois tendu, l'examen du projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels s’est poursuivi. Comme depuis le début de la semaine, l'opposition, l'UMP principalement, a continué sa bataille contre le gouvernement en défendant un par un ses nombreux amendements, multipliant les prises de parole, les rappels au règlement et les demandes de suspension de séance.

# L'article adopté : le mariage homosexuel pour les couples résidant à l'étranger

PET13020117
Les élus ont adopté, dimanche matin, un des rares amendements socialistes, retouché par l'UMP. "Cet amendement vise à garantir l'accès au mariage pour tous les couples dont l'un des membres est un ressortissant Français, quel que soit leur pays de résidence", a défendu la députée PS Corinne Narassiguin. Ce texte été modifié par Claudine Schmid (UMP) pour permettre le choix de la commune de "naissance ou de dernière résidence de l'un des époux ou de l'un de ses parents ou de ses grands-parents".

# L'expression du jour : "des enfants playmobil"

Après un début de journée relativement calme, Jacques-Alain Benisti, député du Val-de-Marne, a réveillé l’hémicycle en évoquant l’ouverture de la Procréation médicalement assistée aux couples de femmes homosexuelles, parlant "des enfants playmobil que nous allons créer". "De grâce, évitez de parler d'enfants playmobil, c'est profondément insultant", a réagi la ministre de la Famille Dominique Bertinotti.

# Le rejet du jour  :  la PMA.

Marie-George Buffet 930X620

© Maxppp

Le sujet empoisonne la vie de la majorité depuis l’ouverture des débats, et ce n’est pas fini. La communiste Marie-George Buffet, suivie des écologistes, a en effet déposé un amendement ouvrant la PMA aux couples homosexuels. Un texte largement rejeté par  279 voix contre et 18 voix pour. "Ce projet de loi, qui concernera toutes les familles, hétérosexuelles et homosexuelles (...) sera examiné par l'Assemblée nationale avant la fin de l'année 2013", a déclaré Dominique Bertinotti, ministre de la Famille. "Je crains fort que cette loi sur la famille ne voit jamais le jour", a réagi Noel Mamère, député écologiste, qui ne se doutait pas encore que le sujet allait devenir un nouveau couac gouvernemental quelques minutes plus tard.

>> A LIRE AUSSI : Cafouillage gouvernemental sur la PMA

# L’accrochage du jour : un duel Coronado-Mariton

Ils font partie des principaux protagonistes numériques du débat sur le mariage pour tous. Dimanche, l’écologiste Serge Coronado s’est une nouvelle fois illustré sur Twitter en fustigeant l’absence du député Hervé Mariton :

L’élu UMP n’a pas mis longtemps à lui répondre, en renvoyant l’écologiste à… sa fiche Wikipedia, dans lequel il est écrit que le parlementaire est de confession juive. "Participant à une réunion ce matin à Evry, j’étais en effet en retard en séance et je prie mes collègues et le président de m’en excuser. Ce départ a été imputé par monsieur Coronado à une affaire d’horaire de messe. Puis-je me permettre de vous rappeler cher collègue que nous sommes ici pour défendre les convictions qui nous paraissent utiles et heureuses ? Et s’agissant de l’argument que vous évoquez, je pense qu’il est aussi utile que les députés sachent lire et je vous renvoie à ma fiche Wikipédia", a-t-il taclé.

# Le tacle du jour : DSK "s’invite" dans le débat
 

120620LPA413
Après une vive passe d’armes sur la place de l’enfant au sein d’un couple homosexuel, Erwann Binet, le rapporteur socialiste du texte, s’adresse à l’opposition : "vous préféreriez que ces enfants ne naissent pas?" La réponse fuse des rangs de l’opposition : "Oui !" "Vous n'avez pas le monopole de la famille, vous n'avez pas le monopole de l'enfant!", rétorque alors Arnaud Leroy (PS). Le député du Nord Gérald Darmanin lance alors une saillie quelque peu surprenante : "où sont les strauss kahniens ? Nous n'avons pas de leçon à recevoir de la part de gens qui voulaient porter DSK à la présidence de la république!"