Manuel Valls : Bedague-Hamilius, son "moteur"

  • A
  • A
Manuel Valls : Bedague-Hamilius, son "moteur"
@ DR
Partagez sur :

NOMINATION - Véronique Bedague-Hamilius est la nouvelle directrice de cabinet de Manuel Valls.

On ne connaît pas encore le nom des ministres qui composeront le gouvernement de Manuel Valls mais le nouveau Premier ministre a déjà arrêté son choix pour son directeur de cabinet. L'ancienne secrétaire générale de la ville de Paris Véronique Bedague-Hamilius hérite de ce poste hautement convoité. Il s’agit de la première femme à accéder à cette fonction.

Une "très grosse charge de travail". Le directeur de cabinet est en charge de la coordination des politiques publiques. Un poste à géométrie très variable. Selon la personnalité du Premier ministre, ses responsabilités évoluent. "Tous les matins, on vide les poubelles de la République sur son bureau", confie un ancien conseiller de Lionel Jospin. "Les mauvaises nouvelles tombent en permanence à Matignon", abonde Paul Quilès, ancien ministre de François Mitterrand, joint par Europe1.fr. "Pour ce poste, il faut un très grand sens de l’organisation, avoir un esprit très calme et ne pas avoir peur de la masse de travail. C’est vraiment le moteur du Premier ministre".

Ayrault-Valls

© REUTERS

Ne pas avoir peur de crouler sous les dossiers, ce ne devrait pas être un problème de Véronique Bedague-Hamilius. Au poste de secrétaire générale de la ville de Paris, elle avait la haute main sur 50.000 fonctionnaires de la capitale. Elle venait juste d’être nommée directrice d’UbiFrance, agence française pour le développement international des entreprises. Cette énarque de 50 ans, également passée par Sciences-Po et l’Essec, connaît déjà la vie de ministère pour avoir notamment travaillé plusieurs années à Bercy.

Un rôle plus politique que sous Ayrault ? Les observateurs politiques s'accordent à dire que son poste aura une dimension plus politique sous la direction de Manuel Valls. "J’avais le sentiment que Christophe Chantepy (le directeur de cabinet de Jean-Marc Ayrault, nldr) était plus un ‘super technocrate’ qu’un politique", confie un ancien conseiller du gouvernement Ayrault. "En nommant Manuel Valls à ce poste, Matignon sera plus fort et son directeur de cabinet sera, par conséquent, plus politique", conclut-il.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'ESSENTIEL - Valls à Matignon : revivre la passation de pouvoir

EN OFF - "Tiens, voilà les amis de Manuel Valls qui débarquent"

COULISSES - Le jour où Matignon a valsé

PORTRAIT - Manuel Valls, un ambitieux à Matignon

BILAN - Ayrault, le chemin de croix à Matignon