Mamère : "nous sommes tombés dans un piège"

  • A
  • A
Mamère : "nous sommes tombés dans un piège"
@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le député Verts ne décolère pas après l'interview de François Hollande.

"Nous sommes tombés dans le piège et il est en train de se refermer sur nous". Noël Mamère est en colère. Le député-maire de Bègles menace de quitter Europe-Ecologie-Les Verts si son parti n'exige pas de François Hollande des engagements sur la fiscalité écologique. "Le président a dit non à la taxation sur le diesel et il a reporté aux calendes grecques la contribution climat-énergie", regrette t-il, au micro d'Europe 1.









Au delà de ce constat amer, le maire de Bègles regrette que François Hollande fasse passer les écolos "pour les tenants de l'écologie punitive".  Lors de son intervention télévisée, dimanche soir, François Hollande est resté évasif sur la taxe diesel, notant que "ce n'est pas rendre service à l'écologie (...) que de la réduire à des impôts" et appelant les responsables écologistes à ne pas se déterminer par rapport à "des congrès ou d'autres rendez-vous, mais par rapport à l'intérêt de la France".

Pour le député-maire de Bègles, il est impensable que les parlementaires écologistes votent le budget en l'état. "Si nous ne votons pas le budget, cela veut dire que nous sortons de la majorité et si nous sortons de la majorité, cela signifie que nous ne pouvons plus avoir de ministres au gouvernement", a argumenté Noël Mamère.

Le secrétaire national d'Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) Pascal Durand tente, lui, de calmer le jeu en attendant la conférence environnementale prévue vendredi.  "Ce qui se pose, c'est ce que va dire le président de la République dans six jours". "Il y a des éléments contraires et nous demandons au président de la République d'arbitrer en faveur des véritables changements", faute de quoi la France ratera "le train de la transition énergétique", a-t-il souligné.