Malek Boutih : "il faut remplacer d'urgence" Ayrault

  • A
  • A
Malek Boutih : "il faut remplacer d'urgence" Ayrault
@ MaxPPP
Partagez sur :

ZOOM - Le député PS estime qu’il "faut remplacer Ayrault d’urgence". Hollande ne veut pas en entendre parler.

 L’INFO. Signe que rien ne va plus au sein de la majorité, la contestation gagne même le Parti socialiste. Mardi, dans les colonnes du Parisien, le député PS Malek Boutih a ainsi jeté un énième pavé dans la mare en affirmant qu'il faut "remplacer le Premier ministre d'urgence. Ce signal serait le préalable indispensable à toute discussion avec le pays. Car nos élus ont un grand besoin de soutien, à l'approche des municipales".

Le précédent Hidalgo. Ce n’est pas la première fois qu’un socialiste met en cause le gouvernement. Sans aller jusqu’à demander la tête de Jean-Marc Ayrault, Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, avait, dimanche dernier sur Europe 1, déjà plaidé ouvertement pour un remaniement ministériel. "Il faut une équipe sûrement plus resserrée, plus à la tâche, plus mobilisée, une vraie équipe politique, dans laquelle les ministres aient réellement un poids sur leur administration", avait estimé la première adjointe de Bertrand Delanoë.



Le grand rendez-vous avec Anne Hidalgopar Europe1fr

Une sortie "inacceptable". Ces critiques sur la place publique démontrent une très grande nervosité, qui s’explique largement par l'approche des élections municipales. Et ce qui est frappant c'est qu'au-delà de Jean-Marc Ayrault, c'est de plus en plus François Hollande lui-même qui est visé par les critiques qui émanent du PS. Dans Le Parisien, Malek Boutih estime d'ailleurs que le Président est "fragilisé". Une sortie "inacceptable", selon les proches de Jean-Marc Ayrault et de François Hollande. Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, y est également allée de son tweet réprobateur, mardi matin :

Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, a suivi sa collègue du gouvernement quelques minutes plus tard :



Pas de remaniement à l’ordre du jour. Dans l’entourage du chef de l’Etat, on tente de déminer la situation. "Quand ça tangue, il faut garder ses nerfs", confie un de ses proches. Dit autrement, un changement de Premier ministre n'est pas à l'ordre du jour. D'autant que François Hollande déteste agir sous la pression. Paradoxalement, que Malek Boutih, ou d'autres, réclament sa tête, c’est donc peut-être pour Jean-Marc Ayrault le meilleur moyen de rester à Matignon. Pour l’instant.