Remaniement : mais qui sont les deux nouvelles ministres ?

  • A
  • A
Remaniement : mais qui sont les deux nouvelles ministres ?
Martine Pinville (à gauche) et Clotilde Valter (à droite)@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Clotilde Valter et Martine Pinville font leur entrée au gouvernement, à la réforme de l'Etat et au Commerce.

"Imminent". Ainsi parlait Najat Vallaud-Belkacem, le 13 mai dernier, au sujet d'un éventuel remaniement. La démission de Geneviève Fioraso de son poste de secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur pour raison de santé, en mars dernier, laissait la porte ouverte à un changement. Mais il y en aura un autre, puisque Carole Delga, secrétaire d'Etat au Commerce, à l'Artisanat et à la Consommation, a démissionné pour se lancer dans la bataille des régionales en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Europe 1 vous présente "les petites nouvelles" du gouvernement, Clotilde Valter et Martine Pinville

Clotilde Valter, la "jospiniste". Elle est "sérieuse mais pas super rigolote". Voilà comment un  responsable socialiste définit Clotilde Valter. La députée socialiste du Calvados, âgée de 52 ans, a été choisie par Manuel Valls pour remplacer Thierry Mandon - transféré à l'Enseignement supérieur – au poste de secrétaire d'Etat chargée de la Réforme de l'Etat et de la Simplification.

Cette "ch'ti", énarque de formation, connait déjà les ors de la République, elle qui a travaillé à deux reprises avec Lionel Jospin lorsqu'il était ministre de l'Education en 1991 puis à Matignon en 1997, où elle suivait les affaires intérieures (sécurité, immigration, Corse). Un travail de l'ombre qu'elle délaisse ensuite pour rejoindre Yvette Roudy, ancienne ministre du droit des Femmes de François Mitterrand. On est alors en 1999. Mais il faudra de la patience à Clotilde Valter pour prendre la succession de sa mentor. Après deux échecs, c'est en 2012 qu'elle parvient (enfin) à conquérir un poste de député du Calvados. Puis en 2015, elle entre donc au gouvernement. Comme quoi tout vient à point à qui sait attendre.

Martine Pinville,l'ancienne "bannie". Fonctionnaire des impôts, Martine Pinville est députée de Charente depuis 2007. A l'Assemblée nationale, où elle occupait jusque là le poste de secrétaire de la commission des Affaires sociales, elle s'est fait une spécialité des questions sociales et de santé. Elle a notamment rédigé cette année un rapport sur l'action de la douane contre les fraudes.

Militante socialiste depuis 1983, Martine Pinville se fait remarquer en 2007 pour avoir maintenu sa candidature aux élections législatives face à Malek Boutih, candidat officiel, parachuté dans la circonscription. Exclue du PS, elle l'emporte malgré tout, fait son entrée à l'Assemblée nationale puis réintègre le groupe socialiste fin 2009. Comme Clotilde Valter, elle a signé la motion A lors du dernier congrès du PS, signe d'une fidèle aux orientations de François Hollande.

"Le remaniement le plus important se fera plutôt après les régionales". Si le gouvernement a donc quelque peu modifié son casting, d'autres changements plus importants sont à prévoir d'ici la fin de l'année. "Je crois que le remaniement le plus important se fera plutôt après les régionales", afin de "mettre en place pour début 2016 l'équipe qui accompagnera François Hollande jusqu'à l'élection présidentielle", a ainsi expliqué le leader des radicaux de gauche, Jean-Michel Baylet. Le changement, c'est donc aussi demain.