Jean-Claude Mailly (FO) : "Macron, c'est un peu le grand vizir du libéralisme"

  • A
  • A
Jean-Claude Mailly (FO) : "Macron, c'est un peu le grand vizir du libéralisme"
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

La sortie du ministre de l'Economie sur les 35 heures était-elle un "ballon d'essai" ? Le secrétaire général de FO s'interroge.

INTERVIEW

"Au sein du gouvernement, c'est un peu le grand vizir du libéralisme, Emmanuel Macron", a déclaré Jean-Claude Mailly dimanche, au micro de Patrick Roger et Sonia Mabrouk sur Europe 1. Le secrétaire général de Force ouvrière réagissait aux propos prêtés au ministre de l'Economie sur le statut des fonctionnaires, qu'il ne jugerait "plus adéquat" ni "justifiable". "La question qu'on peut se poser, c'est : est-ce que c'est volontaire ? est-ce que ça fait partie de ballons d'essai ?", s'est interrogé Jean-Claude Mailly, rappelant les précédentes sorties d'Emmanuel Macron sur les 35 heures.

"Sur le statut de la fonction publique, il y a des discussions en cours, avec un accord qui a été soumis à signature. Il y a des aspects qui peuvent faire craindre à une remise en cause du statut, donc ce n'est pas un hasard", a poursuivi Jean-Claude Mailly. "Ça peut rentrer là-dedans, mais c'est peut-être une boulette aussi, je n'en sais rien".

"Il a une couverture." Dans tous les cas, Emmanuel Macron n'a pas été lâché par l'exécutif, relève Jean-Claude Mailly : "je ne pense pas que les électrons libres existent dans un gouvernement. Quand il fait ça, il a d'une certaine manière une couverture. Le Premier ministre a dit : il faut maintenir le statut, mais il défend Emmanuel Macron aussi. Il y a de la subtilité. On travaille beaucoup dans un gouvernement, quel qu'il soit, avec les sondages, et on travaille plus avec les sondages qu'avec autre chose".