31/10/2017 - 19h16

Maël de Calan (LR) : "Laurent Wauquiez incarne une tradition minoritaire dans notre électorat"

© EUROPE 1

Les 10 et 17 décembre prochains, les adhérents Les Républicains éliront leur nouveau président. Florence Portelli, Maël de Calan, Laurent Wauquiez : trois noms pour un fauteuil qui semble déjà promis à ce dernier. Mais selon Maël de Calan, l'actuel président du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes "incarne une tradition minoritaire" dans l'électorat LR.

"Un risque très grave" de décalage avec les électeurs. "Laurent Wauquiez incarne une tradition que je pense minoritaire dans notre électorat et qui est tout à la droite des Républicains", lance sur Europe 1 le benjamin des candidats, qui pointe dès lors "un risque très grave que le parti soit en décalage complet avec les convictions et les valeurs de son électorat".

Entendu sur Europe 1
Des millions d'électeurs ne veulent ni se dissoudre dans l'extrême-droite, ni dans le centre-gauche

Les adhérents "probablement" plus à droite que les électeurs. Si selon lui, les adhérents du parti sont "probablement" situés plus à droite que les électeurs LR, "il y a aussi beaucoup d'adhérents qui se reconnaissent dans les idées que je porte, celles d'une droite modérée, européenne, très attachée à la réforme économique du pays". 

L'ancien porte-parole d'Alain Juppé se reconnaît ainsi davantage dans cette droite incarnée par Les Républicains que dans le projet d'Emmanuel Macron. "Quand la somme des désaccords dépasse la somme des accords, cela justifie que vous soyez dans l'opposition", explique Maël de Calan dans Hondelatte raconte. Et de rappeler que "des millions d'électeurs ne veulent ni se dissoudre dans l'extrême-droite, ni dans le centre-gauche."