Macron, un premier meeting réussi

  • A
  • A
Macron, un premier meeting réussi
@ AFP
Partagez sur :

TOUTE PREMIERE FOIS - Le ministre de l'Economie a tenu son premier meeting dans le cadre des départementales, dans le Val-de-Marne.

L'INFO. Evénement politique inédit jeudi soir : Emmanuel Macron, qui n'a jamais été élu, a donné le premier meeting de sa vie ! Le ministre de l'Economie a choisi, comme ses petits camarades du gouvernement, de s'impliquer dans la campagne pour les élections départementales. Il est venu soutenir des candidats socialistes dans le Val-de-Marne. Europe 1 était présent

"Cette loi, elle ne porte aucune régression sociale, aucune !" Pour son baptême du feu, Emmanuel Macron l’a jouée tout en décontraction et en proximité, debout sur la scène, le micro à la main, façon stand up. Pas de cravate et pas de notes pour son discours. Dans la salle, environ 300 militants et sympathisants du PS sont venus écouter et voir la star montante du gouvernement. Et tout se passe bien. Jusqu’au moment où un syndicaliste de Sud interpelle le ministre et tire à boulets rouges sur la loi qui porte son nom. Et là, ravi de montrer qu’il n’a pas peur de la confrontation, Emmanuel Macron répond du tac au tac !

"Cette loi, elle ne porte aucune régression sociale, aucune !  La gauche, ça n'est pas les bonnes idées, la gauche c'est le concret. Et je vais te le dire : être de gauche, c'est être fier de changer le réel". Applaudissements nourris dans la salle. Pas convaincu, le syndicaliste, lui, est reconduit vers la sortie.

"Ce n'est pas aujourd'hui que nous allons baisser les bras". Sur le fond, donc, Emmanuel Macron n'a rien lâché et défendu les réformes de François Hollande. "Bon sang, ce combat que nous menons depuis 2012, il faut le continuer, ce n'est pas aujourd'hui que nous allons baisser les bras parce que c'est un combat pour la reconquête du pays. Ne vous laissez pas abattre ! Oui, je sais que c'est dur, les résultats ne sont pas toujours là, mais ce combat, on le mènera tous ensemble, et nous le gagnerons !"

"C'est exactement ce qu'on attendait au PS : la relève est là !" À la sortie, l’opération séduction semble avoir fonctionné. "Je suis boosté ! C'est un type qui, à mon avis, renouvelle le discours de gauche", s'enflamme un militant. "Il est énergique, il est jeune. C'est exactement ce qu'on attendait au PS : la relève est là !", appuie une autre. "Je pense qu'il peut aller loin dans sa carrière politique. Aujourd'hui, la France a besoin de changement", conclut un troisième. Avant de repartir, le ministre s’est offert un long bain de foule, avec photos-souvenirs et selfies. Un examen de passage réussi, et sans avoir eu besoin de dégainer le 49.3. 

>> LIRE AUSSI - Départementales : la gauche, victime annoncée de sa désunion

>> LIRE AUSSI - Départementales : en vrai, la gauche ne croit pas en une victoire du FN

>> LIRE AUSSI - Départementales : l'impossible union de la gauche