Emmanuel Macron n'a pas que des copains au gouvernement

  • A
  • A
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - Le ministre de l'Economie est considéré comme trop arrogant par ses camarades du gouvernement.

 L'INFO. Emmanuel Macron est partout. Il est notamment omniprésent à l'Assemblée nationale, où il défend son projet de loi sur "la croissance, l'activité et l'égalité des chances ». Et ça lui réussit plutôt bien puisque sa côte de popularité grimpe de cinq points (à 27 %) dans le dernier baromètre TNS Sofres pour le Figaro. Mais selon les informations d'Europe 1, sa cote au gouvernement, elle, baisse sérieusement.

>> LIRE AUSSI - Frais de notaires : ce qui change avec la loi Macron

"Il veut tout faire tout seul". Il se fait étriller. "L’unité", "l’esprit du 11 janvier" explosent littéralement en vol quand il s’agit de lui. Les critiques les plus souvent entendues sont toujours les même : "c’est un lonesome cowboy". En français, "il veut tout faire tout seul". Tendre la main pour demander de l’aide aux ainés, ce n’est pas vraiment la façon de faire du ministre de l'Economie.

"Il est moins prêt à gouverner qu’on le pensait". L’autre critique porte sur le contenu de sa loi. Emmanuel Macron est accusé d’avoir trop négocié et trop cédé face aux parlementaires. "Il est entré en commission avec 100 articles. Il en ressort avec 200 ...", regrette un ministre, avant d'en tirer une conclusion : "il est moins prêt à gouverner qu’on le pensait".

>> LIRE AUSSI - Ce que prévoit désormais la loi Macron

Macron assemblée AFP 640

© AFP/PATRICK KOVARIK

"Il est le meilleur de sa génération". L’explication de cette amertume est donnée par un pilier de la majorité. Emmanuel Macron, à la demande du président de la République, a dû expliquer à ses camarades qu’il allait défendre son texte tout seul, alors même que c’est un projet de loi transversal. Certains cadors ont donc demandé le droit de porter dans l’hémicycle les articles qui relèvent de leur ministère. La réponse a été non. Conséquence directe : Emmanuel Macron est passé pour un ministre un brin arrogant. Une critique injuste, selon ce baron du Parti socialiste : "il est le meilleur de sa génération".

>> LIRE AUSSI - Loi Macron : y a-t-il du Montebourg dedans ?

"L'employé du mois". Des critiques qui pourraient aussi s'expliquer par la jalousie. Depuis qu'il figure au casting, le ministre de l'Economie est en effet présenté comme "l'employé du mois". Dans ce gouvernement, il est l’un des seuls à exister, et cette omniprésence est voulue au sommet de l’Etat pour rassurer Bruxelles sur les intentions réformatrices du pays. On dit qu'Emmanuel Macron sait se montrer convaincant. Mais il ferait bien de mettre les formes avec ses camarades du gouvernement.