Macron à Le Pen sur le burkini : "je n'ai pas besoin d'un ventriloque"

  • A
  • A
Macron à Le Pen sur le burkini : "je n'ai pas besoin d'un ventriloque"
Partagez sur :

La candidate du Front national a également été ciblée par Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon lorsque la question de la laïcité a été abordée, lundi soir pendant le premier débat de la présidentielle sur TF1.

Le premier débat de la présidentielle était à deux doigts de l'enlisement, lundi soir vers 22 heures, lorsque un sujet a mis le feu aux poudres. Alors qu'elle s'exprimait sur la laïcité, sur le plateau de TF1, Marine Le Pen a été vertement critiquée par Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Benoît Hamon. 

"La laïcité comme ça vous arrange". C'est le leader de la France Insoumise qui l'a reprise en premier, lorsque la présidente du Front national a déclaré que la loi de 1905 n'avait "été contestée par personne pendant un siècle". "Vous plaisantez sans doute", a glissé Jean-Luc Mélenchon, avant de lui rappeler que l'Eglise avait eu quelques réticences plus tardives. Marine Le Pen a ensuite signifié qu'elle voulait aller plus loin que cette loi de 1905, notamment en interdisant les signes religieux en entreprise. Ce qui a donné à Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon un nouvel angle d'attaque. "Donc on abroge les Concordats [qui permettent une exception à la loi de 1905] ?" a demandé le premier. "Non, moi je ne le remets pas en cause", a répondu Marine Le Pen. "Ah oui, la laïcité comme ça vous arrange", a conclu Benoît Hamon.

Les "provocations" de Le Pen. Mais l'attaque la plus violente -probablement aussi la plus inattendue tant il s'était montré en retrait jusqu'ici- est venue d'Emmanuel Macron. Alors que Marine Le Pen a déclaré que le fondateur d'En Marche! était "pour le burkini", celui-ci s'est enflammé. "Vous serez gentille, je ne vous fais pas parler, je n'ai pas besoin d'un ventriloque. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis clairement." Rappelant sa position sur le burkini, auquel il n'est pas favorable mais qu'il ne faut selon lui interdire qu'en cas de trouble à l'ordre public, et le fait qu'il ne voulait pas laisser les polémiques prendre le dessus, Emmanuel Macron a lancé : "le piège dans lequel vous êtes en train de tomber, Madame Le Pen, par vos provocations, c'est de diviser la société." Et s'est attiré le soutien de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. Suffisamment rare pour être noté.