Macron au côté de Hollande pour les cérémonies du 8 mai

  • A
  • A
Macron au côté de Hollande pour les cérémonies du 8 mai
@ CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Partagez sur :

Pour la première fois, un président élu participera à une cérémonie officielle au lendemain de son élection.

Emmanuel Macron sera au côté de François Hollande lundi pour les commémorations sur les Champs-Elysées de la capitulation allemande du 8 mai 1945, a-t-on appris dimanche auprès de la présidence de la République. "François Hollande l'a invité à participer à ces commémorations et Emmanuel Macron a accepté", a-t-on déclaré de même source.

Une première. Il s'agira de la première participation du président élu à une commémoration officielle, au lendemain de son élection. Mais cette cérémonie sera aussi la réédition d'une situation similaire quand, en 2012, François Hollande, élu, avait déposé la traditionnelle gerbe sous l'Arc de Triomphe avec Nicolas Sarkozy, président sortant.

Passation de pouvoir en fin de semaine. Lundi et selon la tradition, un premier dépôt de gerbe est prévu devant la statue du général de Gaulle, Place Clemenceau, au bas des Champs-Elysées. Le chef de l'Etat remontera ensuite la plus célèbre avenue du monde escorté par les motards et les cavaliers de la Garde républicaine jusqu'à la place de l'Etoile. Après les honneurs rendus au chef de l'Etat et le passage en revue des troupes, la gerbe traditionnelle sera déposée sur la tombe du Soldat inconnu. La passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron doit intervenir en fin de semaine, à une date qui n'était pas encore fixée dimanche soir selon l'Elysée.

Le résultat du second tour. Emmanuel Macron a été élu dimanche président de la République en battant largement la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, lors d'un second tour marqué par une forte abstention. Emmanuel Macron a obtenu entre 65 et 66,1% des voix face à Marine Le Pen (33,9% à 35%), selon les premières estimations disponibles dimanche soir. Le second tour a été marqué par la plus forte abstention depuis 1969, qui devrait selon les sondeurs dépasser les 25%. Contrairement à 2002 où la présence du Front national avait mobilisé, la participation recule nettement par rapport au 1er tour (22,23%).