Macron affiche son ambition en Une de "Paris Match"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de l’Economie (et son épouse) exprime un peu plus son ambition dans l’hebdomadaire. Au point de mordre sur la ligne jaune.

"Ensemble sur la route du pouvoir". Tel est le titre clair et sans ambiguïté de Paris Match de jeudi, avec à sa Une Emmanuel Macron et sa femme Brigitte, qui s’exprime d'ailleurs pour la première fois. Une preuve de plus que le ministre de l’Economie est un homme politique comme les autres, à la conquête du pouvoir, et qu’il roule surtout pour…  Emmanuel Macron. En ouvrant donc notamment son album de famille au célèbre hebdomadaire (propriété du groupe Lagardère, tout comme Europe 1).

De la com' à l'ancienne, presque has been. Emmanuel Macron s’affiche donc avec son chien ou avec un bébé dans les bras, lui donnant le biberon, tandis que sa femme Brigitte raconte leur histoire commune et l’ambition de son époux. Une opération dans les canons de la com' à l’ancienne, comme quand il s’est rendu, dimanche soir, au 20 Heures de France 2 pour ne  rien dire, ou si peu. Le si singulier Emmanuel Macron s’est donc banalisé en un temps record, en imitant Jean-François Copé dans sa cuisine avec son épouse ou François Fillon dans la Sarthe avec ses enfants. Du grand classique, voire du has been, un comble pour un ministre qui se veut si moderne.

Mais qu’importe. L’essentiel n’est pas là. Le message, c’est qu’Emmanuel Macron veut le pouvoir et qu’il s’organise. Jeudi après-midi, il sera à Londres avec un programme officiel pour le ministre de l’Economie et un autre, non officiel, pour l’homme ambitieux, avec notamment un déjeuner avec une vingtaine de patrons de start-up pour leur vendre son tout nouveau mouvement, En Marche !, et au passage lever des fonds.

"La bête est lancée". Le risque, pour Emmanuel Macron, c’est désormais d’aller trop loin dans l’affichage de son ambition. Notamment quand il quitte la délégation du Premier ministre en Algérie avant ses petits camarades dimanche dernier pour cause de journal de 20 heures. Ou quand il affiche son ambition en Une de Paris Match le jour même de Dialogue citoyen, une émission du président de la République sur laquelle l’Elysée compte énormément. Une émission, d’ailleurs, que le ministre de l’Economie ne devait même pas regarder à l’origine, puisque sa levée de fonds à Londres était programmée dans la soirée avant d’être avancée.

Mais ce n’est pas tout,  Emmanuel Macron s’affranchit aussi de la solidarité gouvernementale. Invité des Amis du Crif mardi soir, il a justifié l’impopularité de François Hollande. "Celles et ceux qui ont voté pour l’actuel président disent : ‘moi je n’ai pas voté pour vous sur cette base-là’. C’est vrai !", a lâché Emmanuel Macron. Pour certains à l’Elysée, il est au bord de franchir la ligne jaune. "La bête est lancée", regrette ainsi un ami de François Hollande.

Hollande se persuade de sa loyauté. Un François Hollande qui tente de se persuader de la loyauté toujours intacte d’Emmanuel Macron. En privé, mercredi, le chef de l’Etat louait le renouvellement en politique. "Tout est question d’équilibre, rien n’est plus important que le collectif", ajoutait-il. Le problème c’est que le collectif a totalement disparu derrière une seule tête : celle d’Emmanuel Macron.