"M. Fessenheim" viré sans ménagement

  • A
  • A
"M. Fessenheim" viré sans ménagement
François Rol-Tanguy n'a pas pu instaurer le dialogue à la centrale de Fessenheim.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

VIDEO - Le délégué interministériel à la fermeture de la centrale a été "secoué" par les salariés.

rol-tanguy

Le contexte. François Rol-Tanguy a été nommé mercredi délégué interministériel à la fermeture de Fessenheim. Ce haut fonctionnaire avait donc décidé de se rendre vendredi dans la plus ancienne centrale de France, dont la fermeture a été promise par François Hollande lors de sa campagne présidentielle, pour y tenter d'établir un premier dialogue avec les salariés. Mais l'homme n'a même pas pu pénétrer sur le site.

Un accueil houleux. Près de 200 salariés de Fesseneheim avaient décidé de former un comité d’accueil hostile à Francis Rol-Tanguy. Après un bref dialogue, un mouvement de foule a contraint le délégué à quitter les lieux. "Ce matin il y a eu une assemblée générale du personnel, elle a décidé que M. Tanguy ne devait pas rentrer", a expliqué le délégué CGT du site, Jean-Luc Cardoso. "Le personnel lui a signifié qu'il n'avait rien à faire ici, parce qu'on n'a pas besoin de liquidateur. Les gens ont fait un décompte, et arrivé à zéro on a repoussé M. Tanguy sur le trottoir d'en face", a-t-il expliqué.

Un délégué compréhensif. "Je le regrette mais je le comprends, ça a été un contact un peu physique. C'est violent aussi de dire à des salariés qu'on va annoncer la fermeture de leur outil de travail", a admis le délégué interministériel, un peu plus tard, lors d'une conférence de presse.