Luc Carvounas : Avec Benoît Hamon, "le rêve peut devenir un cauchemar"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le sénateur-maire PS d'Alfortville, soutien de Manuel Valls, a laissé entendre dimanche sur Europe 1 que son candidat avait plus de chances d'être "au rendez-vous de la présidentielle" que Benoît Hamon.

INTERVIEW

Benoît Hamon a viré en tête, dimanche soir, du premier tour de la primaire organisée par le PS, devant Manuel Valls. Fort du soutien d'Arnaud Montebourg, il semble aborder le second tour avec un certain avantage. Mais pour Luc Carvounas, l'ancien Premier ministre, dont il est un proche, reste plus à même de mener la gauche au second tour de l'élection présidentielle, au printemps.

"Je souhaite que la gauche soit au rendez-vous de l'élection présidentielle". "Je n'ai pas d'adversaire", explique d'abord Luc Carvounas, sur Europe 1. Le sénateur-maire PS d'Alfortville penche néanmoins nettement en faveur de Manuel Valls. "Parce que je souhaite que la gauche soit au rendez-vous de l'élection présidentielle, ce qui à mon avis peut ne pas être le cas avec Benoît", lance-t-il. "Ce n'est pas une critique, c'est un constat. Moi aussi j'ai envie de rêver, mais quand on rêve, parfois, le rêve peut devenir un cauchemar".

"La vie politique, ce n'est pas des valeurs absolues qu'on ajoute". Luc Carvounas refuse en tout cas de croire que le report des voix d'Arnaud Montebourg puisse bénéficier automatiquement à Benoît Hamon. "La vie politique, ce n'est pas des valeurs absolues qu'on ajoute", souligne-t-il. Et d'estimer que "pour la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy avait expliqué les raisons pour lesquelles il appelait à voter François Fillon avec un peu plus d'entrain que ce soir Arnaud Montebourg ne l'a fait vis-à-vis de Benoît Hamon".