Louis Aliot tend une main "aux élus locaux de droite et de gauche"

  • A
  • A
Louis Aliot tend une main "aux élus locaux de droite et de gauche"
@ LCP
Partagez sur :

Le vice-président du FN a lancé cet appel sur le plateau de "PolitiqueS".

Après avoir passé 40 ans à fustiger le système "UMPS", voilà que le Front National, à travers le Rassemblement Bleu Marine, semble adopter une position beaucoup plus souple... Louis Aliot, vice-président du FN, et chantre de la "dédiabolisation" du parti, lance même un appel sur le plateau de "PolitiqueS" de Serge Moati aux élus de tous bords : "Le Front National a toujours tendu la main [...] aujourd'hui nous nous adressons nous aux élus locaux, en leur disant, nous avons un projet, nous avons des idées à défendre, nous avons un projet pour l'avenir, est-ce que vous allez nous rejoindre ou pas ?" Véritable main tendue ? Oui, selon l'élu de Perpignan, qui poursuit, dans sa volonté d'ouverture : "Nous proposerons une plateforme, un contrat de gestion locale et on verra bien qui voudra discuter avec nous !"





Louis Aliot : "Main tendue aux élus locaux de...par LCP



A en croire Louis Aliot, la crise à l'UMP pourrait bien profiter au Front National : "Il est évident que la gauche met une pression sur ses élus !" mais l'UMP, elle, est "dans la panade" et "n'a plus la même pression qu'exerçait jadis Jacques Chirac". Conséquence directe selon lui : "Les élus de l'UMP se sentent libres de leçons qu'on pourrait leur donner quand on a vu le spectacle qu'a été celui de M. Fillon et de M. Copé". Par ailleurs Louis Aliot s'est dit "consterné" par un autre spectacle, celui donné par Rachida Dati et Claude Goasguen, qui ont échangé des propos "au ras des pâquerettes" selon lui.

Mais la dédiabolisation du FN n'efface pas pour autant les fondamentaux du parti. Interrogé sur la question des allocations familiales attribuées aux familles étrangères, Louis Aliot rappelle ses priorités : "Plutôt que d'importer une immigration massive, on ferait bien de développer une politique familiale et nataliste qui permettrait de renouveler les générations et de faire les actifs de demain".

Et lorsque Serge Moati lui demande si selon lui il faut supprimer les allocations familiales aux familles étrangères, le vice-président du Front National répond : "Oui, celles qui sont entrées illégalement sur le territoire et qui n'ont pas de titre de séjour, qui n'ont pas de papiers, qui ne travaillent pas, je pense que c'est un appel d'air à une immigration supplémentaire et je pense qu'il faut les restreindre". Et de continuer : "Préserver et donner d'abord aux nôtres avant les autres, c'est une question de justice sociale dans le respect de la loi". Et pour les personnes entrés légalement ? "Il faut se demander si la France a encore les moyens de distribuer l'argent publique".