Longuet reconnaît "une maladresse"

  • A
  • A
Longuet reconnaît "une maladresse"
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Le sénateur UMP revient sur ses propos polémiques au sujet de Malek Boutih.

"Mon expression est peut-être raccourcie et maladroite. Malek Boutih est un homme totalement respectable", a reconnu mercredi soir Gérard Longuet au micro du journaliste d’Europe 1, Jérôme Chapuis.

Mais sur le fond, le sénateur UMP persiste : "Je dis simplement que la lutte contre la discrimination doit être intégrée par ceux qui n’ont pas spécialement ce réflexe".

Le sénateur UMP avait plus tôt dans la journée estimé que le futur président de la Halde devrait être issu du "corps français traditionnel". Considérant que ce poste ne devait donc pas échoir à Malek Boutih, fils d'immigrés algériens, et donné favori pour succéder à Louis Schweitzer, Gérard Longuet avait ajouté : "ce n'est pas le bon personnage (…) Si vous mettez quelqu'un de symbolique, extérieur, vous risquez de rater l'opération", avait-il jugé lors de l'émission Questions d'info, sur LCP et France Info.

"Un semi mea-culpa"

"Dans la symbolique, ce serait bien que la lutte contre de la discrimination et en particulier contre la discrimination raciale soit appropriée par tous ceux qui se sentent par concernés", a de nouveau insisté Gérard Longuet, sur Europe 1.

"Dès que vous attaquez des sujets difficiles – comme je ne suis pas nécessairement un génie – on peut être maladroit. Mais quand on ne pose pas les problèmes, on ne les règle jamais", a-t-il enfin précisé en guise de "semi mea-culpa".

Le PS avait fustigé cette "théorie raciale"

Le PS, par la voix de son numéro deux, Harlem Désir, s'était dit mercredi après-midi "scandalisé" par ces propos, demandant à l'UMP de les "condamner immédiatement avec la plus grande fermeté et à Gérard Longuet de présenter des excuses publiques à Malek Boutih". "Ces propos sont, bien plus qu'un dérapage, une véritable théorie raciale totalement contraire à l'idée de la Nation républicaine et à l'égalité des droits entre les citoyens de toutes origines", avait affirmé l'eurodéputé en estimant que de telles assertions méritaient une saisine de la Halde.

REAGISSEZ - Que pensez-vous des propos de Gérard Longuet ?