Loi Travail : six Français sur dix pensent que Valls finira par céder

  • A
  • A
Loi Travail : six Français sur dix pensent que Valls finira par céder
Manuel Valls@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Six Français sur dix pensent que le gouvernement ne tiendra pas face aux blocages et finira par céder sur la loi Travail, selon un sondage Odoxa diffusé vendredi.

La situation sociale s'enlise et la confiance des Français s'effrite. Six Français sur dix pensent que le gouvernement ne tiendra pas face aux blocages et finira par céder sur la loi Travail, auquel cas pour 72% d'entre eux Manuel Valls devrait quitter Matignon, selon un sondage Odoxa* diffusé vendredi.

Céder face à l'agitation sociale. A la question "Manuel Valls affirme qu'il tiendra bon face aux blocages, qu'il ne retirera pas la loi El Khomri et ne changera pas le cadre du texte. Le croyez-vous ?", 60% des personnes interrogées répondent par la négative, contre 40% qui pensent que le Premier ministre tiendra. Pour 52% des proches de la gauche et 63% des sympathisants de droite, Manuel Valls finira par céder face à l'agitation sociale, selon cette enquête pour Paris-Match et iTELE.*

La gauche plébiscite la fermeté de Valls. Une courte majorité de Français, 52%, pensent par ailleurs que Manuel Valls "gère le mieux ou tout au moins le moins mal le conflit", contre 44% qui estiment que c'est François Hollande. Mais si 61% des sympathisants de gauche (contre 36%) préfèrent la gestion du chef de l'État, la fermeté affichée de Manuel Valls est plébiscitée par 64% (contre 33%) des proches de la droite.

Démission du Premier ministre s'il recule. Enfin, "si le gouvernement finissait par céder aux manifestants et grévistes et retirait la loi El Khomri", 72% des personnes interrogées pensent que Manuel Valls devrait démissionner, contre 27% d'un avis contraire. Le Premier ministre devrait quitter Matignon pour 62% des sympathisants de gauche et 79% de ceux de droite.

*Enquête réalisée en ligne les 26 et 27 mai, auprès d'un échantillon de 1.018 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.