Loi Travail : pour Fillon, Hollande "ne doit surtout pas céder"

  • A
  • A
Loi Travail : pour Fillon, Hollande "ne doit surtout pas céder"
@ JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :

Pour le candidat à la primaire de la droite, François Hollande risquerait de perde toute "légitimité" s'il reculait sur la loi Travail.

L'ex-Premier ministre François Fillon estime que le chef de l'Etat ne doit "surtout pas céder" sur la loi Travail sous peine d'ouvrir des "mois de désordre et d'incertitude", dans un entretien accordé au Journal du Dimanche.

Sa "légitimité" en jeu. François Hollande "ne doit surtout pas céder car, s'il cédait sur ce texte, il perdrait son peu de légitimité", juge le député de Paris, candidat à la primaire de la droite. "Personne ne peut le souhaiter car cela signifierait que les onze prochains mois risqueraient d'être des mois de désordre et d'incertitude", explique-t-il.

Inquiet de l'image renvoyée. Pour lui, la loi Travail "n'est plus qu'un fantôme qui hante les nuits de M. Martinez mais certainement pas celles des Français". Il a par ailleurs déploré que "ces conflits, qui sont d'une autre époque, nuisent à l'image de la France". "Le monde entier est sidéré de voir le désordre, la violence, des policiers attaqués dans les rues et un gouvernement qui se montre totalement impuissant. C'est un très mauvais coup porté à la crédibilité de la France", a-t-il encore déclaré au T.