Loi Travail : Nicolas Bay dénonce les dérapages de "la racaille d’extrême gauche"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le secrétaire général du Front national a estimé vendredi sur Europe 1 que le gouvernement faisait preuve de "laxisme" à l'égard des casseurs de l'opposition à la loi Travail.

"Il faut dissoudre ces groupes d’extrême gauche et ne faire preuve d’aucune faiblesse à leur égard", a réclamé vendredi Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, au micro de Thomas Sotto après les débordements qui ont émaillé jeudi les manifestations contre la loi Travail.

Visant plus particulièrement "Nuit debout", l'eurodéputé a estimé qu’il s’agissait de "quelques rêveurs et surtout de beaucoup de casseurs". Surtout, il a moqué la réaction du Premier ministre, actuellement en déplacement en Nouvelle-Calédonie, qui a condamné dans un tweet "les violences d’une minorité irresponsables".



"Le laxisme à l'échelle de l'Etat". "Manuel Valls se contente de twitter. Twitter ça n’est pas gouverner", relève Nicolas Bay qui rappelle que des policiers ont été "grièvement blessés" par "la racaille d’extrême gauche". "Il faut les poursuivre devant la justice, en comparution immédiate", insiste-t-il, condamnant les lois Taubira qui, selon lui," ont installé le laxisme à l’échelle de l’Etat", et prônant des peines de prison ferme.

"Des milliers de Français inquiets". S'il condamne les dérapes en marge de la protestation, le Front national rejoint néanmoins l'opposition à la loi Travail. "Il y a beaucoup de Français qui s’inquiètent légitimement de leur avenir mais je ne confonds pas les milliers de Français inquiets, qui se tournent vers le Front national, et la racaille extrême gauche", déclare Nicolas Bay. "Le FN combat totalement cette loi El Khomri qui oublie les TPE et PME, qui installe le communautarisme dans les entreprises, et qui apporte un certain nombre d’assouplissements uniquement dans les grandes entreprises, en faisant la part belle à des syndicats qui ne sont pas représentatifs, qui sont politisés et sclérosés", a-t-il encore détaillé.