Loi Travail : 10 députés écologistes manifesteront le 31 mars

  • A
  • A
Loi Travail : 10 députés écologistes manifesteront le 31 mars
Cécile Duflot a annoncé sa participation à la mobilisation du 31 mars.
Partagez sur :

Aux côtés de Cécile Duflot et de Noël Mamère, huit autres députés EELV manifesteront le 31 mars pour obtenir le retrait de la Loi El Khomri.

Dix députés écologistes contestataires ont indiqué vendredi qu'ils allaient participer à la journée d'action du 31 mars pour obtenir "un abandon" du projet de loi sur le travail.

Faire reculer le gouvernement. "Le gouvernement n'a pas entendu les inquiétudes des Français, des salariés et de la jeunesse", estiment dans un communiqué commun ces parlementaires, dont l'ancienne ministre EELV et coprésidente du groupe à l'Assemblée Cécile Duflot, ainsi que Noël Mamère, Laurence Abeille, Isabelle Attard, Eva Sas et encore Jean-Louis Roumégas. "La mobilisation du 9 mars dernier a déjà permis de faire reculer le gouvernement sur l'instauration d'un barème pour les indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse. Celle du 31 mars doit permettre un abandon de ce projet de loi", plaident-ils, annonçant leur participation à "cette mobilisation pour défendre une réforme de progrès, un droit du travail du XXIème siècle".

"Un plan de relance de l'emploi". Ils proposent "d'inclure dans le droit du travail les nouvelles formes d'activités liées à l'économie collaborative", de "renforcer la présence des salariés dans les conseils d'administration", et de "relancer le mouvement historique de réduction du temps de travail". En outre, ils appellent de leurs voeux "un plan de relance de l'emploi lié à la transition écologique, financé notamment par un Green Quantitative Easing, une politique monétaire fléchée vers les projets verts".

Les Verts au bord de la scission ? Selon eux, le projet de loi El Khomri tel que présenté jeudi en Conseil des ministres "poursuit trois objectifs qui constituent autant de régressions sociales: l'allongement du temps de travail, la baisse des rémunérations des salariés et la facilitation des licenciements économiques". Les 7 autres députés écologistes, dont le coprésident François de Rugy, sont eux des soutiens au gouvernement.