Loi Famille : les députés PS n'abdiquent pas

  • A
  • A
Loi Famille : les députés PS n'abdiquent pas
@ MAXPPP
Partagez sur :

CONTRE-ATTAQUE - Claude Bartolone a précisé que les propositions des élus ne devraient pas être examinées avant les élections municipales.

L’INFO. Ils ne veulent pas tout mettre à la poubelle. Alors que le gouvernement a fait savoir que le projet de loi sur la famille, tel qu'il avait été imaginé à son origine, ne serait pas examiné en 2014 - ce qui a permis à La Manif pour tous de crier victoire -, les députés socialistes, eux, ont l’intention de ne pas en rester là. Ils ont annoncé mardi qu'ils allaient déposer des propositions de loi sur plusieurs points qui auraient dû être abordés dans le projet de loi sur la famille. Parmi ces réformes : le statut des beaux-parents ou l'adoption. "Le contenu de la loi famille, on y tient, ses dispositions seront mises en place, on trouvera les moyens de les faire aboutir", a assuré Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée. Les socialistes pourraient être suivis par Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui a du mal à digérer un abandon "consternant" du texte, selon la secrétaire nationale, Emmanuelle Cosse.

Mais, attention, la PMA ne sera pas sur la table. Interrogé sur cette position des élus, Thierry Mandon a toutefois laissé entendre, lors d’une conférence de presse, que la procréation médicalement assistée (PMA), l'une des idées combattues par la Manif pour tous, ne ferait pas partie des propositions qui seront effectuées. Les députés socialistes ayant travaillé sur la question de la famille vont se réunir mardi à 17 heures, a indiqué une autre porte-parole du groupe, Annick Lepetit. "On aimerait bien que tout le travail effectué ne soit pas perdu... Il y a besoin de mieux comprendre ce qu'il s'est passé hier (lundi, ndlr) jusqu'à la décision du Premier ministre. Il n'y avait pas besoin de reprendre dès lundi matin les slogans de la Manif pour tous, de mettre dans le même sac PMA et GPA (gestation pour autrui)", a-t-elle ajouté

Après s’être félicité de ces initiatives, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, a toutefois ajouté que l'examen de ces propositions ne serait pas pour tout de suite. "Je ne peux pas vous répondre comme cela, mais vu le calendrier que nous avons, ce sera au lendemain des élections municipales."

"Bien sûr, ce texte va revenir". Mardi matin, interrogée sur Europe 1 sur la reculade du gouvernement sur ce texte, Christiane Taubira avait elle-même assuré que le texte reviendrait bien devant la représentation nationale. "Je ne crois pas qu'il n'y ait plus de texte ! Bien sûr, ce texte va revenir, je ne suis pas inquiète", a affirmé la ministre de la Justice. Pour cela, la garde des Sceaux compte sur ce qu'elle appelle "les forces de progrès" : "Je sais qu'il y a des forces de progrès dans ce pays et il ne faut pas désespérer", a-t-elle souligné, se voulant rassurante.


 
sur le même sujet, sujet,

INTERVIEW E1- Cherki : "ne pas se faire imposer la loi par une minorité religieuse"

ANALYSE - Pourquoi Hollande a enterré la loi famille

INTERVIEW E1 - Taubira : "le texte sur la famille va revenir"

L'INFO - Il n'y aura pas de loi famille en 2014