Logement : les partis n’ont pas attendu Cantona

  • A
  • A
Logement : les partis n’ont pas attendu Cantona
Cantona : coup d'éclat de l'ex-star du foot et de la Fondation Abbé-Pierre@ MAXPPP
Partagez sur :

Nouveaux logements, encadrement des loyers : ce que disent déjà les programmes des partis.

Eric Cantona et la Fondation Abbé-Pierre ont fait un coup d'éclat, mardi, en se lançant dans la course aux 500 signatures pour la présidentielle. L'ex-footballeur, parrain de l'association caritative, n'entend pas se présenter en 2012, mais souhaite ainsi mettre la question du logement au coeur de la campagne. Il demande plus "de logements accessibles", la "maîtrise des loyers" et regrette que cette problématique de l'habitat ne soit pas abordée par les candidats en lice. 

Mais les partis ont-ils réellement oublié de traiter du logement dans leur programme ? Pour répondre à la question, Europe1.fr est allé chercher dans les projets des quatre partis en tête des sondages - l’UMP, le PS, le FN et le MoDem - ce qu'ils proposaient en matière de logement. Voici leurs idées pour 2012 :

PENURIE DE LOGEMENT

>> La proposition de la fondation Abbé-Pierre : construction de 500.000 logements par an dont 150.000 HLM pour vaincre la pénurie.

Ce que propose l’UMP - Pour palier la pénurie de logements, le parti présidentiel entend tout d'abord "construire plus". Cela passe par la création "de logements intermédiaires pour les classes moyennes", "la mobilisation des terrains disponibles" et le lancement d’un "plan d’urgence pour construire sur les terrains publics non utilisés". L'UMP prévoit aussi de mettre en place "un guichet unique de demande de logement social" dans chaque agglomération.

Ce que propose le PS - De son côté, le Parti socialiste promet de "construire 150.000 logements sociaux chaque année". Le PS souhaite ainsi renforcer la loi SRU : "les exigences en matière de logements sociaux seront étendus à 25% (dont 15% de logements très sociaux)", assure ainsi le parti qui entend également créer "une règle des trois tiers bâtis sur chaque parcelle à urbaniser ou à re-urbaniser". Selon cette disposition dans chaque nouveau ensemble un tiers sera réservé aux logements sociaux, un tiers aux logements en accession sociale, un tiers aux logements libres. La construction sera également "favorisée" : "un terrain déclaré constructible devra obligatoirement être bâti dans les cinq ans".

Ce que propose le FN - Le Front national souhaite, lui, ré-attribuer les logements sociaux en fonction d’une "priorité nationale pour le logement social". Dans certaines situations "des immigrés en situation régulière pourront bénéficier d’un logement social". Mais cette facilité "ne doit en aucun cas être étendue aux étrangers en situation irrégulière ni à tous les immigrés en situation régulière", précise le parti d’extrême-droite qui veut également "construire des parcs immobiliers nouveaux". 

Ce que propose le MoDem - Pour favoriser la construction de nouveaux logements, le MoDem souhaite créer "une vraie Haute Autorité Régionale chargée du logement et de l’hébergement". Elle permettra de dégager des surfaces constructibles. Dans son programme, le parti centriste promet aussi "construire des logements de transition ou de type "mobile-home" à durée de vie limitée".



ENCADREMENT DES LOYERS

>> La proposition de la fondation Abbé-Pierre : l'association caritative souhaite un encadrement des loyers.

Ce que propose l’UMP - Le parti présidentiel a condamné à plusieurs reprises l’encadrement des loyers, mais propose toutefois dans son programme la création d’un "bail gagnant-gagnant", selon lequel le propriétaire accepterait de pratiquer des loyers faibles et de renoncer aux garanties en échange de délais de préavis réduits et de procédure d’expulsion accélérée".

Ce que propose le PS - Le PS entend plafonner les loyers lors de la première location ou à la relocation dans les zones en tension (Paris...).

Ce que propose le FN - Pour le Front national, "il convient de simplifier le système aujourd’hui très opaque des nombreuses aides au logement (APL, aide au logement, etc.) et de le recentrer sur ceux qui doivent naturellement en être les premiers et principaux bénéficiaires : les familles nombreuses, les femmes élevant seules leurs enfants, les étudiants et jeunes travailleurs, les séniors prématurément exclus du marché du travail, les personnes âgées vivant seules et les personnes handicapées".

Ce que propose le MoDem - L’encadrement des loyers n’est pas prévu dans le programme du parti centriste.



LES SANS-ABRIS

>> La proposition de la fondation Abbé-Pierre : améliorer l’accès au logement des plus démunis.

Ce que propose l’UMP -  Le programme du parti présidentiel n’est pas connu dans ce domaine.

Ce que propose le PS -  "La France a fait du droit au logement un droit fondamental, mais elle ne parvient pas à en faire un droit réel", regrette simplement le Parti socialiste dans son projet pour 2012.

Ce que propose le FN - Sur ce point, le programme du FN n’est pas connu.

Ce que propose le MoDem - "Pour les plus précaires et les grands exclus, il est nécessaire de créer dans chaque grande agglomération un service public unique de coordination travaillant en partenariat avec les associations reconnues", écrit le MoDem dans son programme qui souhaite également mettre en place des logements "d’urgence".



A l'exception peut-être de la question des sans-abris, la thématique du logement est donc déjà largement abordée par les partis. Mais pourquoi, dès lors, n'en parlent-ils pas ? Mais "Ils en parlent", rétorque à Europe1.fr, Thierry Repentin, chargé de l'Habitat dans l'équipe de François Hollande."Seulement quand ils le font, ils sont rarement repris, ajoute-t-il. En décembre, François Hollande a parlé logement social chez Emmaüs et les questions qui lui étaient posées concernaient... la retraite. Espérons que le coup de gueule de Cantona mette la lumière sur cette question", ajoute-t-il.