Primaire de la droite : "Cela va se jouer sur la personnalité des candidats"

  • A
  • A
Partagez sur :

Lionel Tardy, soutien de François Fillon, et Benoist Apparu, porte-parole d'Alain Juppé, ont confronté leurs idées sur Europe 1, avant le débat d'entre-deux tours prévu jeudi soir entre les deux candidats.

INTERVIEW

L'heure est au face-à-face. François Fillon et Alain Juppé ont rendez-vous jeudi soir pour l'ultime débat télévisé de la primaire de la droite, moment de vérité de cet entre-deux tours électrique, avec un maire de Bordeaux à l'offensive pour tenter de rattraper son rival, largement favori.

"J'espère que le débat restera digne". "J'espère que ce ne sera pas un exercice de démolition, parce que depuis lundi, on quand même un mauvais exemple", lance Lionel Tardy, sur Europe 1. Le député de Haute-Savoie et soutien de François Fillon espère ainsi " que le débat restera digne". "Il faudra que dimanche soir, on soit tous capable de se rassembler derrière un candidat".

Entendu sur Europe 1
Ce qu'a vécu François Fillon depuis trois jours, on l'a vécu pendant 18 mois.
Benoist Apparu, porte-parole d'Alain Juppé

"Le pic de tension est clos". Face à lui, Benoist Apparu, porte-parole d'Alain Juppé, émet le même souhait. "Le pic de tension qu'il y a eu pendant 48 heures est clos. On va revenir à une primaire normale", assure-t-il. Le député de la Marne tient néanmoins à relativiser les attaques reçues par François Fillon ces derniers jours. "Ce qu'a vécu François Fillon depuis trois jours, on l'a vécu pendant 18 mois".

"Ça ne se jouera pas sur les programmes". Dans cette volonté d'apaisement et de rassemblement futur, les deux hommes préfèrent d'ailleurs souligner les convergences entre les deux candidats plutôt que leurs désaccords. "Globalement, on a 80% de points d'accord et 20% de différences", note Benoist Apparu. "Je pense que le débat sera décisif", continue-t-il. "L'un comme l'autre va devoir montrer qu'il est l'homme de la situation, qui incarnera le mieux la fonction présidentielle". "Je pense que sauf événement majeur, ça ne jouera pas sur les programmes. Je pense que ça va se jouer sur la personnalité des candidats, sur leur présidentiabilité", confirme Lionel Tardy.

Deux hommes, deux "méthodes". Outre les programmes, donc, la différence qui sépare les deux finalistes de la primaire de la droite réside aussi dans la méthode. "Juppé a fait le choix, dès le départ, de dire 'je veux des propositions qui vont peut-être sonner un peu moins sympathiquement aux oreilles des électeurs de droite mais dont je suis certain que je pourrais les mettre en place", soutient Benoist Apparu. "Ce que je remarque, c'est qu'on a le seul candidat qui n'a passé aucun accord avec personne", répond Lionel Tardy. "Il y a chez François Fillon une volonté d'aller beaucoup plus loin, avec un calendrier beaucoup plus resserré".

Les deux candidats auront l'occasion de s'exprimer sur ces méthodes jeudi soir. Trois grands thèmes seront abordés : "Quel président serez-vous ? Quelle société voulez-vous ? Quelle vision de la France ?"