L'interdiction de la manifestation ne relève pas d'un "arbitrage" de Hollande

  • A
  • A
L'interdiction de la manifestation ne relève pas d'un "arbitrage" de Hollande
@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

L'entourage du chef de l'Etat a fait savoir que l'interdiction de la manifestation contre la loi Travail, jeudi à Paris, n'était pas une décision soufflée par François Hollande.

L'interdiction de la manifestation prévue jeudi à Paris contre la loi Travail est "une décision de gestion opérationnelle de l'ordre public" et ne relève pas d'un "arbitrage" du président de la République, a-t-on indiqué mercredi dans l'entourage de François Hollande.

François Hollande n'y serait pour rien. "On a dit qu'il fallait éviter qu'il y ait les mêmes difficultés que la semaine dernière et qu'il fallait trouver le bon équilibre entre préservation des libertés et respect de l'ordre public. C'est sur cette base qu'il y a eu un dialogue entre la Préfecture de police, l'Intérieur et les organisations organisatrices, et que la décision a été prise", a-t-on précisé. "C'est une décision de gestion opérationnelle de l'ordre public. L'arbitrage n'a pas été rendu par le président lui-même. Le président de la République n'est pas en charge de l'ordre public et de l'organisation des manifestations", a-t-on également souligné.

L'entourage du chef de l'Etat a fait valoir que l'interdiction relève "du droit". "C'est du droit. Il y a une appréciation entre le droit et les libertés. Il appartient aux autorités préfectorales de décider. Tout ça est soumis au juge administratif", a-t-on précisé.