Lienemann : "permettre la pluralité des candidatures à la primaire de gauche"

  • A
  • A
Lienemann : "permettre la pluralité des candidatures à la primaire de gauche"
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW - La sénatrice de Paris sera candidate à la primaire de gauche.

INTERVIEW

Le principe d'une primaire à gauche a été adopté samedi par le Conseil national du parti socialiste, à l'unanimité. Si les modalités d'organisation restent encore très floues, Marie-Noëlle Lienemann, classée à gauche du PS, sera candidate et se réjouit de cette décision.

"Le pays est dans une crise démocratique qui impose un vrai débat". "C’est une avancée parce qu’il y  a encore quelques mois, on nous disait : ’bah non, dans le 5e République, le président sortant est le candidat naturel donc il n’y a pas besoin d’avoir de primaire’. Le pays est dans une crise démocratique qui impose un vrai débat. Après, on peut faire semblant d’être d’accord, mais il vaut mieux qu’il y ait des divergences qui soient arbitrées par des primaires qu’une masse d’abstention et un éclatement des forces au premier tour , qui rendrait impossible la présence de la gauche au deuxième tour".

"Fédérer les forces de gauche". La sénatrice de Paris pose toutefois quelques conditions au bon exercice de cette primaire : "il faut, au-delà de cette déclaration de principe, se donner les moyens concrets de fédérer les forces de gauche. Donc la première des choses, c’est de permettre la pluralité des candidatures, à la fois venant de nos partenaires de gauche et écologistes, mais aussi venant du PS".

De son côté, Europe Ecologie – les Verts s’est également prononcé, samedi, en faveur d’une primaire à gauche. Quant aux Français, ils sont 80% à ne pas souhaiter la candidature de François Hollande en 2017.