Lever l'immunité parlementaire de Marine Le Pen ? "Bien sûr", répond Yannick Jadot

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour l'écologiste, la présidente du FN, mais aussi François Fillon, doivent faire face à la justice concernant les affaires d'emplois présumés fictifs qui les poursuivent.

INTERVIEW

Les affaires rattrapent la campagne présidentielle. Alors que François Fillon et Marine Le Pen sont englués chacun dans une affaire d'emplois présumés fictifs concernant leurs assistants parlementaires respectifs, le premier à l'Assemblée nationale, et la seconde au Parlement européen, Yannick Jadot , invité de la matinale d'Europe 1 lundi, a voulu dénoncer l’attitude des deux candidats à la présidentielle.

Faut-il lever l’immunité parlementaire de Marine Le Pen ? "Bien sûr !", répond l'eurodéputé. "Monsieur Filon, comme Madame Le Pen, devraient, s’ils avaient un peu de sincérité dans leur défense de l’intérêt général, disparaître de la scène politique au regard des affaires dans lesquelles ils sont impliqués", estime Yannick Jadot.

"Le parti des affaires et de la fraude". "Marine Le Pen, c’est le parti de l’étranger. Quand il s’agit des financements, c’est le parti des affaires et de la fraude quand il s’agit de la justice", a voulu dénoncer celui qui a rallié la candidature du socialiste Benoît Hamon. "Pour elle [Marine Le Pen, Ndlr], l’Europe c’est toucher beaucoup d'indemnités pour elle, son conjoint et ses assistants parlementaires".

"Le sommet de l'Etat". Alors que la fille de Jean-Marie Le Pen et le candidat de la droite dénoncent des attaques politiques devant la menace judiciaire qui pèse désormais sur eux, Yannick Jadot demande, au contraire, aux enquêteurs d'aller plus vite face à l'enjeu. "Que la justice accélère ! Aujourd’hui, quand on parle d’un président de la République ou d’une présidente de la République, ça n’est pas que la justice soit freinée, ça n’est pas qu’elle s’arrête de travailler, c’est qu’elle accélère parce que l’on parle du sommet de l’Etat et de la représentation de l’intérêt général", souligne-t-il.