Les trous de mémoire de Jérôme Cahuzac

  • A
  • A
Les trous de mémoire de Jérôme Cahuzac
@ BFM TV
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - L'ancien ministre du Budget a répété en boucle "qu'il n'avait aucun souvenir".

# LE RÉSUMÉ

Une mémoire défaillante. Une nouvelle fois, les membres de la commission d'enquête parlementaire se sont retrouvés face à un mur. Alors qu'ils attendaient de Jérôme Cahuzac des précisions sur la tenue d'une réunion à l'Elysée, le 16 janvier dernier, au cours de laquelle il aurait été associé à une demande d'entraide fiscale avec la Suisse, l'ancien ministre du Budget a répété en boucle n'avoir "aucun souvenir" de cette entrevue, qui se serait pourtant tenue en présence de Pierre Moscovici, Jean-Marc Ayrault et François Hollande.

Vers une confrontation avec Moscovici ? Cette "perte de mémoire" a poussé plusieurs députés de l'opposition à plaider pour une prochaine confrontation entre Jérôme Cahuzac et son ministre de tutelle, Pierre Moscovici. Les parlementaires UMP Georges Fenech et Daniel Fasquelle ont également réitéré leur demande d'audition du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le rapporteur socialiste, Alain Claeys, a annoncé qu'il ferait des propositions lors d'une réunion mercredi.

# LE MINUTE PAR MINUTE  

19h39. L'audition est terminée.

19h05. "Ni compassion, ni pitié". Jérôme Cahuzac joue une nouvelle fois sur le registre compassionnel. Le débit ralenti, pesant ses mots, l'ancien ministre du Budget répond à Hervé Morin. "Je ne réclame ni compassion, ni pitié. Ce que je vis est aisément perceptible mais cela ne regarde que moi et je tente d'y faire face (...) Le choix que j'ai fait en ne disant pas la vérité est catastrophique. J'en paye aujourd'hui un prix très élevé", confie Jérôme Cahuzac. Le député du Nouveau Centre a regretté l'attitude de l'ancien grand argentier de Bercy. "Je pense que les Français méritaient mieux. Lors d'une première audition, vous vous êtes drapé dans le secret de la justice. Aujourd'hui, c'est ni oui, ni non mais 'Je ne me souviens plus'", déplore Hervé Morin.

18h45. Une confrontation avec Moscovici ? Le député UMP du Val d'Oise Philippe Houillon estime que cette nouvelle audition ne sert à rien. "Je suis assez surpris que, comme le 26 juin, nous acceptons de nous faire envoyer balader par Jérôme Cahuzac", fustige t-il. Le parlementaire refuse de poser une question à l'ancien ministre estimant qu'il doit être confronté à Pierre Moscovici, lors d'une nouvelle audition. "Ce n'est pas dans cette configuration là que nous prendrons une décision sur la suite de nos auditions", rétorque le rapporteur de la commission, le député PS Alain Claeys, tout en reconnaissant que "la question se pose".

18h32. Fenech menace Cahuzac. Le député UMP du Rhône Georges Fenech met en garde Jérôme Cahuzac contre tout "faux témoignage" devant une commission d'enquête parlementaire.  "Ni l'ironie ni la menace ne me feront dire des choses dont je ne me souviens pas", rétorque l'ancien grand argentier de Bercy.









18h23. Cahuzac dédouane l'exécutif. Comme lors de sa première audition, Jérôme Cahuzac cherche à dédouaner le gouvernement et le président de la République."Il faut que vous admettiez que les personnes dont vous parlez me faisaient confiance", explique t-il aux membres de la commission.

18h15. Twitter se moque de Cahuzac. Un nouvel hashtag #DansMonSouvenir fait son apparition sur le réseau social Twitter. Les internautes raillent la mémoire qui flanche de Jérôme Cahuzac.

18h. "Un échange de mots". Jérôme Cahuzac précise que la réunion du 16 janvier est un "échange de mots" avant de dire qu'il n'en a "aucun souvenir". Il y a une différence entre "nier" et "ne pas se souvenir", poursuit l'ancien ministre du Budget, alors que le président de la commission d'enquête parlementaire Charles de Courson pointe un manque de crédibilité de Jérôme Cahuzac.

17h41. Un vocabulaire choisi.  Depuis le début de son audition, Jérôme Cahuzac emploie souvent les mêmes mots. "De mémoire et en substance" et "dans mon souvenir" reviennent à plusieurs reprises dans la bouche de l'ancien ministre du Budget.

17h38. Cahuzac contredit Moscovici. D'emblée, Jérôme Cahuzac affirme mardi n'avoir "aucun souvenir" d'une réunion le 16 janvier dans le bureau de François Hollande sur un possible compte en Suisse, ajoutant n'avoir pas souvenir non plus d'un échange à l'issue du conseil des ministres à la même date. "Selon moi, cette réunion n'a pas eu lieu", affirme l'ancien ministre du Budget. Pierre Moscovici avait pourtant mentionné cette rencontre, la semaine dernière devant cette même commission. Au cours de cette entrevue, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac auraient discuté de la possibilité d’interroger la Suisse sur l’existence ou non d’un compte de Jérôme Cahuzac.







 

17h30. Cahuzac prête serment. Après un propos liminaire du président de la Commission, Charles de Courson, Jérôme Cahuzac prête serment.

17h19. Cahuzac est arrivé. L'ancien ministre du Budget est arrivé à l'Assemblée par une porte dérobée. Selon des membres de la commission, l'audition durera au moins deux heures.

17h09. L'audition va bientôt démarrer. Un des membres de la commission, Georges Fenech, tweete en attendant l'arrivée de l'ancien ministre du Budget.