Les trafics de pétrole par Daech "largement réduits" selon Hollande

  • A
  • A
Les trafics de pétrole par Daech "largement réduits" selon Hollande
Les hydrocarbures représentent la première source de financement pour Daech.@ AFP
Partagez sur :

Le président français a assuré que la lucrative contrebande de pétrole organisée depuis la Syrie par Daesh avait été "largement réduite".

François Hollande l'a assuré à l'issue d'un Conseil européen à Bruxelles. La lucrative contrebande de pétrole organisée depuis la Syrie par l'organisation Etat islamique (EI) a été "largement réduite". "Nous avons maintenant la certitude que le trafic pétrolier dont Daech pouvait à un moment être bénéficiaire s'est largement réduit", a déclaré le chef de l'Etat français. "Nous asséchons les ressources financières de ce groupe terroriste par les frappes" menées notamment par les aviations françaises et américaines, a-t-il assuré. Il s'agit, a insisté François Hollande, de veiller "à ce que les trafics que Daech peut organiser, trafics de pétrole et d’œuvres d'art, puissent être annihilés".

François Hollande s'est félicité que les opérations militaires se soient intensifiées comme il "l'avait demandé au lendemain des attentats du 13 novembre" avec "des coups sérieux" portés, selon lui, à l'EI en Irak comme en Syrie. "En Irak, à travers des opérations au sol appuyées par des frappes aériennes dont la France a été pour une large part responsable, il y a eu des reconquêtes de territoires", a-t-il affirmé. 

Quant aux opérations en Syrie, elles ont porté "essentiellement sur les centres d'entraînement et les sites logistiques" et notamment ceux liés au pétrole, a-t-il précisé. Rappelant qu'il avait appelé à la solidarité des 28 au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris, François Hollande s'est félicité que "les pays européens aient répondu" à son appel, évoquant le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Suède, Belgique, les Pays-Bas ou l'Italie.

Première source de financement de Daech. Selon un rapport du Congrès américain d'avril 2015, les hydrocarbures représentent la première source de financement pour Daech, d’autant que l'organisation occupe la zone où sont concentrés les champs pétrolifères syriens. La production y a bien évidemment chuté à cause de la guerre mais elle reste très lucrative. Même en vendant le pétrole cinq fois moins cher que les prix du marché, le rapport américain estime que Daech a ainsi gagné 1 million de dollars par jour.