Les temps forts d'une investiture sobre

  • A
  • A
Les temps forts d'une investiture sobre
Mardi 15 mai 2012, lors de la passation de pouvoir, Nicolas Sarkozy a laissé sa place de président de la République à François Hollande.@ REUTERS/Benoit Tessier
Partagez sur :

François Hollande est devenu officiellement président de la République mardi.

Ça y est, François Hollande est officiellement Président de la République. Nicolas Sarkozy a vécu mardi matin ses derniers moments à la tête de l’État. Europe1.fr  vous fait revivre les temps fort de la passation de pouvoirs.

10h, les poignées de mains. Il est 10h passées de quelques minutes. François Hollande sort de sa Citroën C5, qui vient de rentrer dans la cour de Élysée. D'un air grave, sérieux, il s'avance sur le tapis rouge. Nicolas Sarkozy descend les marches du Palais pour lui serrer la main une première fois. Le président sortant paraît nerveux, il regarde le ciel, sourit cordialement. L'entrant conserve son air grave, ne sourit pas. Les deux hommes montent les marches et  se resserrent la main, avant d'entrer dans le Palais et de disparaître à l'étage. 



10h38, Nicolas Sarkozy quitte l’Élysée. A l’issue de 38 minutes d’entretien, François Hollande et Nicolas Sarkozy sortent à l’extérieur de l'Élysée. Les deux hommes se serrent la main, cordialement mais pas chaleureusement. En 2007, Nicolas Sarkozy avait applaudi Jacques Chirac. Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy s'embrassent, elles, avec sourire. Puis les deux couples repartent chacun de leur côté, main dans la main. Nicolas Sarkozy et sa femme traversent la cour de l’Élysée, l'air détendu, toujours main dans la main, "une première" selon France2. Le public, massé tout autour du tapis rouge, offre une dernière ovation  au président sortant.

        

10h41, Nicolas Sarkozy sous les sifflets. Le couple présidentiel entre dans sa voiture et s'en va. Le bras de Nicolas Sarkozy sort de la fenêtre teintée, et salue la foule. Mais, prenant le contre-pied du public de la Cour, celui de la rue l'accueille sous les sifflets.

10h47, Jean-Louis Debré prend la parole. À 10h 47, dans une immense salle du Palais, le président du conseil constitutionnel rappelle les résultats du scrutin. "Vous devenez le 7e président de la 5e République. Vous incarnez la France, vous symbolisez la République. Vous représente l’ensemble des Français", déclare l’ancien président de l’Assemblée nationale. François Hollande, au garde à vous,  ne quitte pas, voire amplifie, sa mine grave.

10h51, le discours du nouveau président. François Hollande prend la parole à 10h51. Il égraine ses objectifs: "redresser la France dans la justice, ouvrir une voie nouvelle en Europe. Contribuer à la paix du monde comme à la préservation de la planète." Et rend hommage à chacun des anciens présidents. Il salue ainsi le "prestige" de De Gaulle et la "modernisation" de Valéry Giscard d'Estaing. Au sujet de François Mitterrand, il assure avoir "une pensée toute particulière pour" lui. Quant à Nicolas Sarkozy, il lui adresse ses "meilleurs vœux" pour sa nouvelle vie.

11h25. Trierweiler ne veut pas du "première dame". Celle qui est désormais officiellement compagne du président de la république, s'est site "heureuse, épanouie", au micro de France 2. "C'est très émouvant pour moi. C’est une autre étape. J’essaierai de la faire le mieux possible", a-t-elle déclaré, refusant toujours la formule de "première dame". 'Il faut trouver autre chose. D'ailleurs, qui quelqu'un a des idées, je suis preneuse", a-t-elle lancé.



11h46. Une remontée des Champs-Elysées humide. C’est sous une pluie battante que le président François Hollande a remonté pour la première fois les Champs-Elysées. C’est donc dans un costume détrempé, et avec force gouttes  que le nouveau chef de l’Etat a rendu hommage au soldat inconnu.



12h10. Premier bain de foule, toujours sous la pluie. Après la cérémonie, François Hollande a sacrifié à la tradition lancée par Jacques Chirac et perpétrée par Nicolas Sarkozy en allant saluer ses supporters. Le président de la République connaît là le premier bain de foule de son quinquennat.



12h25. Premier déjeuner présidentiel à l’Elysée. François Hollande a déjeuné avec plusieurs proches et des anciens Premiers ministres socialistes. A sa table se trouvaient notamment Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Edith Cresson ou encore Lionel Jospin.



14h20. L’hommage à Jules Ferry. Pour son premier hommage en tant que président de la République, François Hollande a choisi Jules Ferry. Tout en condamnant les positions colonialistes de l’ancien ministre de l’Education, le président de la République a rendu hommage à son action et à l’école de la République. "Je suis garant de l’école publique", a conclu le chef de l’Etat.



16h31. Hollande acclamé à l’Hôtel de Ville. Loin de l’ambiance feutrée de l’Elysée, c’est une véritable ovation qui a été réservée à François Hollande dans l’Hôtel de Ville de Paris. Entouré de plusieurs de ses camarades socialistes, et notamment d'un Bertrand Delanoë très ému, le nouveau chef de l'Etat a distribué de nombreuses poignées de mains et bises aux participants.