Les soutiens 2.0 de DSK divisés

  • A
  • A
Les soutiens 2.0 de DSK divisés
@ Capture écran site generation dsk et club dsk
Partagez sur :

Génération DSK va changer de nom. Club DSK et les JSK continuent à soutenir leur mentor.

C’était il y a un peu plus de trois semaines. Comme toute la France, les militants pro-DSK apprenaient en direct des Etats-Unis l’affaire touchant leur champion pour 2012. Passé le choc, les sites de soutien à Dominique Strauss-Kahn, Club DSK, Génération DSK et les JSK (les jeunes avec Strauss-Kahn), se sont réunis chacun de leur côté pour décider de la suite de leurs actions, notamment sur le web.

Génération DSK va se débaptiser

Du côté de Génération DSK, on est bien décidé à tourner la page. Le site de soutien à Dominique Strauss-Kahn, créé il y a quelques mois à peine, changera de nom en fin de semaine. "On veut dépersonnaliser le site", confie à Europe1.fr Mathilde Marmier, l’une des organisatrices du mouvement, qui avait recueilli 295 signatures sur Facebook pour soutenir l’ancien directeur du FMI.

"Nous avons fait notre deuil et avons intégré que Dominique Strauss-Kahn ne serait pas candidat à la présidentielle", ajoute la militante. La priorité est donc de passer à autre chose. Continuer Generation-DSK.fr sans DSK, pour laisser place à un nouveau site Internet, qui parlera "de social-démocratie".

Club DSK y croit encore

Les membres de Club DSK et les JSK sont, eux, sur une autre ligne depuis le début de l’affaire. Sur leur site ou sur Twitter, ils affichent un soutien sans faille à leur favori pour 2012. "Le Club DSK continuera naturellement de soutenir DSK dans cette épreuve jusqu'à sa disculpation que nous souhaitons rapide", a tweeté le club, après l’audience de lundi au cours de laquelle Dominique Strauss-Kahn a plaidé non coupable. "Arrêter le site serait contredire la présomption d’innocence", précise à Europe1.fr Antonio Duarte, le fondateur du club DSK, soutien créé en juillet 2010 et qui comprend aujourd’hui 2.000 membres.

Au-delà de leur soutien, les militants remettent l’avenir de leur mouvement et de leur site entre les mains de leur mentor. "Les JSK attendront que DSK se prononce sur les primaires avant de prendre une décision collective", peut-on lire sur leur page Facebook. "C’est à lui de se prononcer sur son avenir politique. Il doit donner des signes sur ses intentions pour 2012", estime Antonio Duarte. Au Club DSK, on croit toujours à son retour pour la présidentielle. "Cela le mettrait dans une position d’outsider mais s’il est rapidement disculpé, il peut revenir dans le jeu politique", assure le militant.

"Ni Aubry ni Hollande n’arrivent au niveau de DSK"

Pour le moment, ces pro-DSK refusent de prendre position pour Martine Aubry ou François Hollande. "On est courtisés mais aujourd’hui, aucun des deux ne s’impose de façon évidente", confie Mathilde Marmier de Génération DSK. Même sentiment pour Antonio Duarte : "ni Aubry ni Hollande n’arrivent à son niveau. Personne ne se dégage très clairement". Les orphelins de DSK ont encore cinq mois avant de faire leur choix à la primaire socialiste.