"Les révélations sur mon fils m'ont fait mal"

  • A
  • A
"Les révélations sur mon fils m'ont fait mal"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Frédéric Péchenard est soupçonné d'être intervenu pour éviter des poursuites à son fils.

"Cela m'a fait mal. Mais ça ne change rien au policier que je suis". Mercredi sur Europe 1, Frédéric Péchenard est revenu sur les révélations parues la semaine dernière dans la presse, sur les déboires de son fils avec la police.

Une affaire qui remonte à 2009

Le grand patron des policiers, déjà exposé en première ligne sur le rôle de la police dans l'affaire des fuites liées à l'affaire Woerth-Bettencourt, est accusé d'être intervenu en 2009 pour éviter des poursuites judiciaires contre son fils de 16 ans.

Jeudi dernier, Le Parisien avait publié des extraits de deux procès-verbaux (PV) et d'une note de service, soulignant qu'une plainte déposée par un gardien de la paix parisien pour outrage à agent n'avait engendré aucune poursuite judiciaire.







"Mon fils de 16 ans, il y a presque deux ans, se fait arrêter sur un scooter parce qu'il avait un peu bu. Les journalistes qui ont sorti ce scoop formidable, je voudrais savoir s'ils voulaient informer ou me nuire ?", s'est interrogé Frédéric Péchenard qui souligne que, dans cette affaire, "tous les syndicats de police", l'ont soutenu.

Une enquête interne ouverte

Le fils de Frédéric Péchenard avait été interpellé sur l'avenue des Champs-Elysées pour conduite en état d'ivresse et outrage à agent dans la nuit du 17 au 18 février 2009, puis conduit au commissariat du VIIIe arrondissement "avant d'être rapidement libéré".

L'Inspection générale des services (IGS, la "police des polices") a été saisie d'une enquête pour déterminer l'origine des fuites à la presse dans cette affaire.