Les Républicains : le ralliement de Calmels à Wauquiez agace les juppéistes

  • A
  • A
Les Républicains : le ralliement de Calmels à Wauquiez agace les juppéistes
En privé, Alain Juppé aurait ironisé sur l'ambition de son adjointe, Virginie Calmels, qui a choisi de rallier Laurent Wauquiez, le favori pour la présidence de LR.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Le rapprochement entre l'adjointe d'Alain Juppé et Laurent Wauquiez, qui défend une ligne très à droite dans la campagne pour la présidence de LR, agace les partisans d'une posture plus modérée.

Un sixième candidat à la présidence des Républicains s'est déclaré mardi, le juppéiste Maël de Calan, alors que ce week-end l'adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, Virginie Calmels, a rallié Laurent Wauquiez. Le maire de Bordeaux ne veut pas s'en mêler mais il a l'air de préférer la candidature de son ancien conseiller au choix de son adjointe. D'une manière générale, le tandem de Valérie Calmels avec Laurent Wauquiez est loin de faire l'unanimité chez les juppéistes.

Une ambiguïté qui agace. "Il y a dix jours elle jurait fidélité à Juppé", peste un proche du maire de Bordeaux. Il y a dix jours, au séminaire de rentrée des juppéistes, Virginie Calmels n'avait prévenu personne de son alliance avec Laurent Wauquiez. Mais "on n'est pas surpris", tacle l'un d'eux, "elle a toujours été foncièrement sarkozyste !" À ce séminaire certains racontent qu'il y avait de "l'électricité dans l'air entre le maire et son adjointe". Un élu croit même avoir entendu Alain Juppé lui lancer : "je n'ai toujours pas compris votre attitude depuis novembre".

L'accord d'Alain Juppé. En novembre, au moment de la défaite de l'ex-Premier ministre de Jacques Chirac à la primaire de la droite, Virginie Calmels choisit de rallier François Fillon. Jusqu'à ce jour de mars où Alain Juppé la tance : "Vous êtes toujours juppéiste ?" Un signe que les rapports entre les deux sont désormais distendus. Virginie Calmels assure aujourd'hui rester juppéiste et avoir rejoint Laurent Wauquiez avec l'accord d'Alain Juppé, qui, lui, botte en touche. Elle m'a demandé mon avis, je lui ai donné. Voilà ! Chacun est libre de faire ses choix", balaye-t-il au micro d'Europe 1

La future vice-présidente du parti ?À en croire Le Canard enchaîné, Alain Juppé aurait dit en petit comité sa "grosse déception" quant à l'ambition de son adjointe en ces termes : "Si vous avez un parquet en bon état, ne l'invitez pas chez vous". En décembre, sauf surprise, Virginie Calmels deviendra vice-présidente de LR.