Les règles de l'entreprise appliquées à l'Assemblée nationale

  • A
  • A
Partagez sur :

L'arrivée des députés de La République en marche! au Palais Bourbon s'accompagne également d'un changement des méthodes de travail de l'institution.

C'est avec le renouvellement porté en étendard que les députés de La République en marche! ont commencé mardi à siéger à l'Assemblée. À les entendre, ils vont passer un bon coup de plumeau sur les ors du Palais Bourbon, avec une première décision emblématique, tous les postes à responsabilité détenus par le groupe seront remis en jeu à mi-mandat, dans deux ans et demi. Un renouvellement valable pour les membres des commissions parlementaires comme pour le perchoir de François de Rugy.

Nouveaux vocables. Les nouveaux élus de la majorité présidentielle n'ont qu'un mot en bouche : efficacité. Ils ont adapté le vocabulaire et les pratiques de l'entreprise à l'Assemblée. On y parle volontiers de "management" et de "lettres de motivation" pour intégrer les commissions parlementaires, mais aussi "d'étude minutieuses des C.V."

Aller plus vite. Toujours au nom de l'efficacité, La République en marche! assume de placer, par exemple, des médecins pour étudier les questions de santé, invoquant la "compétence" face au risque de conflits d'intérêts. Hervé Berville, porte-parole des députés En Marche!, promet également un travail parlementaire beaucoup plus rapide : "Les mesures que l'on va porter sont concrètes et efficaces. S'il y a besoin de ne faire qu'un ou deux amendements, s'il y a besoin de ripoliner une loi, on va le faire. On ne va pas être là pour forcément voter de nouvelles lois."

Un changement d'époque et de pratique confirmé mardi par le nouveau président de l'Assemblée. Immunité parlementaire, retraite des députés,… : François de Rugy a promis de tout remettre à plat.