Les "redresseurs productifs", ce sont eux

  • A
  • A
Les "redresseurs productifs", ce sont eux
Arnaud Montebourg a monté au sein de son cabinet un commando de "redresseurs productifs" à qui sont confiés tous les plans sociaux en cours.@ Reuters
Partagez sur :

EXCLU - Découvrez la cellule chargée par Arnaud Montebourg de traiter les plans sociaux.

Arnaud Montebourg avait prévenu dès sa prise de fonctions : il allait "ouvrir des discussions tous azimuts" pour éviter un maximum de plans sociaux. Pour ce faire, le ministre du Redressement productif a mis en place une cellule commando, qui a ouvert en exclusivité ses portes à Europe 1 mercredi matin.

Comment sont choisis les dossiers ?

Si certaines entreprises ou des élus locaux transmettent parfois eux-mêmes quelques dossiers, "il nous arrive d'avoir directement au téléphone certains salariés des entreprises qui ont eu notre numéro", explique Fanny Létier, la coordinatrice de la cellule. "On se rend compte qu'on est finalement bien identifié."

Tous les matins, les six membres de la cellule – quatre hommes et deux femmes, tous autour de la quarantaine – font le point sur les dossiers les plus urgents et se répartissent les nouveaux, selon la matière : tourisme, sidérurgie, manutention… Chacun repart avec une feuille de route précise pour la journée.

Comment sont traités les dossiers ?

Prises de contact, entretiens avec des banques ou d'éventuels repreneurs : un maximum est fait depuis Paris. "Et quand il faut, on y va", lance Boris Vallaud. Lui s'est par exemple rendu à l'usine Fralib de Gémenos, près de Marseille, permettant la reprise des discussions avec le groupe Unilever.

Le rythme est très intense, "le téléphone sonne beaucoup, poursuit Boris Vallaud. Le temps de traitement de ces dossiers nous est imposé, d'une certaine manière, par des procédures judiciaires, de reprise, de fermeture, de restructuration. Nous sommes confrontés à l'urgence."

Quelle ambition ?

"On ne réglera pas tous les problèmes, je crois qu'il faut être clair", prévient d'emblée Fanny Letier, qui évoque "l'héritage du passé", autrement dit du gouvernement précédent. "Mais on ira jusqu'au bout dans la tentative de recherche de solutions", assure-t-elle.

Parmi les leviers à la disposition de la cellule, on trouve d'autres services de l'État, spécialisés dans la réindustrialisation, mais aussi les collectivités locales ou encore les préfectures.