Les présidents et leurs chiens, une longue tradition

  • A
  • A
Les présidents et leurs chiens, une longue tradition
@ Pascal Pavani / AFP
Partagez sur :

EN IMAGES - Baltique reste le plus connu. Maskou, le labrador de Jacques Chirac, avait de son côté été éclipsé par Sumo, le bichon maltais. 

Depuis Georges Pompidou et Jupiter, tous les présidents ont accueilli un quadrupède à l’Elysée. Valéry Giscard d’Estaing possédait lui aussi un labrador : Samba. Mais l’ancien président s’affichait davantage en compagnie de son braque de Weimar, Jugurtha.

Valéry Giscard d'Estaing présente Jugurtha.

© STF/AFP

>> LIRE AUSSI - Hollande a eu son labrador pour Noël !

Baltique, le labrador chanté par Renaud. Rarement un labrador n’aura suscité autant d’hommages que Baltique, le chien de François Mitterrand. Le chanteur Renaud lui avait consacré une chanson, en référence aux obsèques de l’ancien chef d’Etat. Ce jour-là, Baltique était restée devant l’Eglise, tenue en laisse par l’ancien ministre Michel Charasse. 

Et les honneurs ne s’arrêtent pas là. Baltique a aussi eu droit à une statue à son effigie à Soustons, dans les Landes, rappelle Le Huffington Post

Sumo, le bichon qui aimait (un peu trop) l’Elysée. Après Baltique, l’Elysée avait ensuite accueilli le labrador Maskou, offert au couple Chirac par la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, souligne Paris Match. Mais le chien le plus connu de Jacques Chirac est probablement Sumo. Ce bichon-maltais, offert par le petit-fils de l’ancien président, avait mal supporté le départ de l’Elysée. En 2009, après avoir mordu Jacques Chirac à trois reprises, l’ancien chef d’Etat avait dû le placer chez des amis.

"Mon mari est arrivé, et il a sauté ! Ça saute très haut, un bichon. Il l'a mordu à l'estomac. J'ai eu très très peur, parce qu'il y avait du sang. C'est terrible, les petites dents comme ça. Et il était déchaîné ! Il voulait ressauter et remordre", racontait à l’époque Bernadette Chirac. Cause de cette soudaine agressivité ? "Il n'a pas supporté le départ de l'Elysée (...) Il a eu le cafard", expliquait Bernadette Chirac.

Le bichon maltais de Jacques Chirac

© AFP/Richard Bouhet


Clara et Dumbledore, les mangeurs de mobilier. Comme Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy avait reçu un labrador en provenance du Canada : un chien nommé Clara, également offert par la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal.

Avec son acolyte Dumbledore, Clara avait littéralement marqué son territoire. En juillet, Mediapart révélait que les deux chiens avaient abîmé le salon d’argent de l’Elysée, connu pour ses précieux meubles de style Bonaparte. Le Mobilier national avait alors été chargé des réparations, pour environ 7.000 euros.



Le petit dernier, Philae. "Recevoir ce chien, c’est assurer la continuité de l’Etat et de la fonction présidentielle", a glissé François Hollande après avoir reçu Philae, le dernier Labrador accueilli par l’Elysée

Et si le labrador est devenu un symbole présidentiel français, leurs homologues étrangers accueillent aussi des quadrupèdes. Le gazon de la Maison-Blanche sert ainsi de terrain de jeu à deux "chiens d’eau portugais" : Bo et Sunny. Deux chiens spécialement choisis pour les propriétés de leurs poils, en raison de l’allergie de Sasha, la cadette du couple Obama, soulignait l'AFP.