Les préfets privés de garden-party

  • A
  • A
Les préfets privés de garden-party
@ REUTERS
Partagez sur :

Brice Hortefeux a demandé mardi aux préfets de ne pas organiser de réceptions pour le 14-Juillet.

Traditionnels lieux de réceptions pour le 14-Juillet, les préfectures de France devraient sonner bien creux pour la fête nationale cette année. Dans un communiqué diffusé mardi, Brice Hortefeux annonce avoir "donné instruction aux préfets de ne pas organiser de réceptions à l'occasion du début de la saison estivale ou de la fête nationale. Cela vaudra pour toutes les préfectures et les sous-préfectures de France".

Le ministre de l’Intérieur ne fait pas que donner des ordres. Il applique à lui-même ses propres consignes. Dans le même communiqué, Brice Hortefeux indique ainsi, "compte tenu des contraintes budgétaires et dans le souci d'un État exemplaire voulu par le président de la République, (il a) décidé que le ministère de l'Intérieur n'organiserait pas, cette année, de garden-party à l'occasion du 14 juillet, place Beauvau. En accord avec Marie-Luce Penchard, il en sera de même au ministère chargé de l'Outre-mer".

Sarkozy avait donné l'exemple

Cette recommandation s’inscrit dans une volonté de plus en plus affirmée de vouloir réduire drastiquement le train de vie de l’Etat. La consigne est d’ailleurs probablement venue d’encore plus haut. C’est en effet Nicolas Sarkozy qui avait donné l’exemple le premier en annonçant le 23 juin que la traditionnelle garden-party de l’Elysée était supprimée. Bernard Kouchner avait suivi le lendemain en annulant la garden-party du quai d’Orsay.

Des mesures symboliques, mais qui préfigurent d’autres coupes dans les budgets, plus lourdes. Dans une lettre adressée à François Fillon lundi, le chef de l’Etat détaille en effet une série de restrictions pour les ministres. Avec l’objectif de réduire de 10% les dépenses de fonctionnement et d'intervention de l'Etat en trois ans.