Les politiques pleins aux as

  • A
  • A
Les politiques pleins aux as
@ EUROPE 1, MAXPPP
Partagez sur :

Difficile d'assumer ses relations avec les riches... Retour sur les petites phrases de la semaine.

Quand on est politique, il ne fait pas bon paraître trop nanti. Dans une campagne qui s'accélère, nos politiques se sont efforcés de le démontrer cette semaine, avec plus ou moins de succès, commentant abondamment les amitiés et attitudes de chacun, ainsi que la mesure proposée par François Hollande de taxer plus les très hauts revenus.

Riche idée. "L'Oscar du meilleur second rôle dans une série B dans lequel le ticket de métro est à 4 euros, est décerné à NKM pour 'les cadeaux aux riches ces dernières années ont été faits par la gauche'." De Benoît Hamon, porte-parole du PS, en référence à Nathalie Kosciusko-Morizet, ex-ministre de l'Ecologie, qui avait dit sur Europe 1 qu'un ticket de métro valait cette somme.

Transport de riches. "Je prends plus souvent le RER que le métro". De Nathalie Kosciusko-Morizet, se défendant après sa bourde sur le prix du ticket de métro.

Nourriture pas trop riche. "Il a pris le train, il mange des sandwiches, il va à la cantine, il met un col roulé. Tout ça, c'est terriblement artificiel." De Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande, commentant sur Europe 1 la campagne de Nicolas Sarkozy.

On ne prête qu'aux amis des riches. "C'est moi qui suis l'ami de Pierre Bergé, propriétaire du Monde, financier revendiqué de François Hollande ? C'est moi qui suis l'ami du banquier chez Lazare, Matthieu Pigasse, richissime, mettant l'ensemble de ses moyens au service de Dominique Strauss-Kahn d'abord, puis de François Hollande ?". De Nicolas Sarkozy, interrogé sur RTL sur ses liens avec les grands patrons français.

Richissimes. "Aujourd'hui, il y a 40 Français dans les 200 plus grandes fortunes... suisses. Avec François Hollande, il ne restera plus que 40 Helvètes !". De Dominique Dord, député UMP de Savoie, s'en prenant à la proposition de François Hollande de taxer à 75% la part des revenus au dessus d'un million par an.

Pauvres riches. "Hollande veut qu'il y ait moins de riches. Sarkozy veut qu'il y ait moins de pauvres". De Luc Chatel, taclant le candidat socialiste sur Europe 1.