Les politiques foulent le gazon

  • A
  • A
Les politiques foulent le gazon
@ REUTERS/MAXPPP/EUROPE1
Partagez sur :

Malgré la trêve des confiseurs, nos élus gardent le rythme. Retour sur les petites phrases de la semaine.

Comme chaque année, les politiques se font plus discrets entre Noël et le jour de l’An. Ils n’ont pourtant pas été avares en déclarations choc ou décalées, filant la métaphore footballistique. Europe1.fr revient sur le meilleur des petites phrases de la semaine.

Joueuse. "Ceci est un (petit) jeu concours... Celle ou celui qui donnera le nom et la fonction de cet objet recevra 1 surprise !". De Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts (EELV), à propos d’une photo publiée sur Twitter le 27 décembre. L’objet mystère en question était un coupe-oursins.

Titulaire ou sur le banc ? "Il m'avait semblé que lorsqu'on s'engageait en politique, c'était parce qu'on avait des convictions, pas pour avoir des places". Du secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, lundi sur Europe 1, à propos du départ de l’UMP d’Arnaud Dassier, ex-responsable web de Nicolas Sarkozy.

Action solo. "Il faut que François Hollande prenne toute sa dimension et échappe, d'une certaine manière, au projet socialiste, aux accords PS-Verts, qu'il s'affirme comme un homme d'Etat". De Jean-Pierre Chevènement, candidat MRC à la présidentielle, mercredi à propos du candidat socialiste.

Un arbitre contesté. "La France ne peut pas vivre avec un président de la République hémiplégique qui représente seulement la moitié des Français. Il doit être un arbitre. Il ne doit être ni de droite, ni de gauche, ni au centre. Il doit être le président de tous les Français". De l’ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, dimanche sur Europe 1 à propos de son rival à la présidentielle Nicolas Sarkozy.

Transfert avorté. "Maître Collard sur son arbre perché a, paraît-il, émis le souhait de m'enrôler dans les troupes qui soutiennent Madame Le Pen. Encore faudrait-il que cette dame qui me trouve trente ans de retard mette sa propre pendule à l'heure. Que l'on sache que je ne soutiens personne car la Musique ne se récupère pas. Elle appartient à tous". De l’accordéoniste Yvette Horner, démentant jeudi toute envie de rejoindre le Front National.

Troisième mi-temps. "@Julien_pol vous êtes le 10 000 eme ok pour un café ?". De la ministre de l'Apprentissage, Nadine Morano, à destination de son 10.000e follower sur Twitter. Cette dernière a néanmoins  promis de lever le pied sur les réseaux sociaux. "A partir du 2 janvier, on ne me trouvera plus sur Twitter. Je twitterai certainement en ‘nocturne’, à la fin de ma journée".