Les politiques dans la cour de récré

  • A
  • A
Les politiques dans la cour de récré
Les petites phrases de la semaine résonnent comme des enfantillages.@ MAXPPP.EUROPE 1
Partagez sur :

Les petites phrases de la semaine résonnent comme des enfantillages.

Est-ce l'approche des vacances de Noël ? Cette semaine, la classe politique semblait aussi nerveuse que nos petites têtes blondes à l'approche des congés de fin d'année.

Cour d'école. "J'ai beaucoup de travail et je préfère me consacrer et consacrer toute mon énergie à combattre mes adversaires (...) que de discuter des chicayas et des tirages de nattes avec les membres de ma famille politique". Nadine Morano répliquant à Rachida Dati qui s'estime mal traitée par l'UMP.

Niveau maternelle."Les enfants ne sont pas des adultes". Pierre Lellouche s'est fermement opposé mercredi sur Europe1 au principe d'abaisser l'âge de responsabilité pénale de 13 à 12 ans.

Regardez l'interview de Pierre Lellouche :

Education physique. "Il va sauter du pont de Normandie, mais je ne sais pas si le caoutchouc est fixé", a commenté André Santini, député du Nouveau centre à propos de la candidature à la présidence d'Hervé Morin, président de son parti.

Cours d'allemand. La présidente du FN, Marine Le Pen a critiqué le discours de Nicolas Sarkozy jeudi à Toulon en dénonçant un "vide sidéral", "une succession de poncifs dont en réalité les seules mesures concrètes ont été l'annonce d'une Europe à la schlague, c'est-à-dire l'Europe qui entraîne la perte de notre souveraineté". Une "schlague" était une punition ( coups de baguette) autrefois en usage dans les armées allemandes. Au sens figuré , une "schlague" est une manière brutale de se faire obéir.

Cours d'Economie. Vendredi matin sur Europe1, l'économiste Jacques Attali a prôné l'intervention de la Banque centrale européenne pour "soulager les banques". Il a insisté sur l'importance du discours de Mario Draghi, nouveau président de la BCE, jeudi et non celui de Nicolas Sarkozy."Le discours le plus important, ce n'était pas celui de Monsieur Gaino puisque c'est lui qui revendique l'avoir écrit, mais celui de Monsieur Draghi".

Réecoutez l'interview de Jacques Attali :