Les partis politiques sont-il mal vus par les Français ?

  • A
  • A
Les partis politiques sont-il mal vus par les Français ?
@ EUROPE 1
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Yannick Jadot assure que leur cote de popularité est au plus bas. Vrai ou faux ? 

LA PHRASE - L’élu écologiste Yannick Jadot était l’invité de LCI vendredi dernier. Interrogé sur l’impact que les bisbilles internes pourraient avoir chez les Verts, l’eurodéputé relativise. Il affirme que tous les partis politiques sont logés à la même enseigne.

 "Je crois qu’il y a un discrédit de l’ensemble des forces politiques. Il n’y a pas un parti politique qui va bien", conclut-il.

Réputation entachée. Seulement 2% des Français adhèrent à un parti politique. Ce chiffre provient d’un rapport du conseil économique, social et environnemental. Le nombre d’adhérents revendiqués par les partis ne peut être utilisé en tant que tel, les chiffres n’étant pas contrôlés.

Un indicateur fiable. Depuis 1974, le baromètre de la Sofres pour le Figaro magazine demande chaque mois aux Français ce qu’ils pensent de chaque parti. Il permet donc de mesurer l’évolution de la cote des partis politiques qu’ils soient dans la majorité ou dans l’opposition. Ce qu’on constate, c’est qu’aucun des grands partis politiques n’a une majorité de bonnes opinions.

Mauvaises opinion. En septembre 2013, le Parti socialiste est à 34% de bonnes opinions. Dans l’opposition, l’UMP fait moins bien avec seulement 32%. Le MoDem atteint les 27% tandis que le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon est à 24%, à égalité avec le Front national. Enfin, l’UDI est à la traîne avec seulement 16%. Les écologistes d’EELV – le parti de Yannick Jadot – sont les moins impopulaires de France d’après ce sondage. Ils cumulent 38% de bonnes opinions. 

Quelques rares changements. Si on s’intéresse à l’évolution de la popularité des partis tous les dix ans - c’est-à-dire en 1993, en 2003 et en 2013 - on observe deux changements majeurs. Il y a 20 ans, l’opposition était populaire. En 1993, avant la cohabitation, le RPR et l’UDF avaient une cote positive. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Le deuxième changement majeur, c’est que le Front national est le seul parti politique dont la cote de popularité progresse. Les bonnes opinions sur le parti de Marine Le Pen ont plus que doublé entre 2003 et aujourd’hui.

ALORS VRAI OU FAUX ? Yannick Jadot a raison de dire que tous les partis politiques vont mal. Aucun d’entre eux n’a une cote de popularité au-dessus de la moyenne.