Les parlementaires défient MAM sur les cellules individuelles

  • A
  • A
Les parlementaires défient MAM sur les cellules individuelles
Partagez sur :

Les parlementaires veulent que tous les détenus soient emprisonnés dans des cellules individuelles, contre l'avis du gouvernement,

"Un détenu = une cellule" : les parlementaires membres de la commission mixte paritaire Assemblée-Sénat ont désavoué le gouvernement et réaffirmé, jeudi, leur plebiscite pour ce principe directeur, alors qu'ils examinaient le projet de loi pénitentiaire.

Le 22 septembre dernier, lors de l'examen de ce texte par les députés,le gouvernement était parvenu, à faire adopter un amendement remettant en cause le principe de l'encellulement individuel, au grand dam de l'opposition mais aussi d'une partie de la majorité.

C'est notamment Michèle Alliot-Marie qui avait défendu cette remise en question : Il faut "prendre en compte [...] un certain nombre de réalités", avait martelé la ministre de l'Intérieur, allusion à la surpopulation carcérale endémique empêchant la France d'appliquer actuellement ce principe.

Le texte mis au point par la CMP sera soumis le mardi 13 octobre aux sénateurs puis aux députés pour son adoption définitive. Le gouvernement peut toujours déposer et tenter de faire adopter un amendement remettant en cause ce principe.