Les nouvelles têtes de la police française

  • A
  • A
Les nouvelles têtes de la police française
Partagez sur :

PORTRAITS -  Bernard Boucault, Claude Baland et Patrick Calvar ont été nommés, mercredi.

Ils sont désormais à la tête de la police française et travailleront en étroite collaboration avec le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Bernard Boucault, Claude Baland et Patrick Calvar ont été nommés mercredi en Conseil des ministres. Ces trois nouvelles figures de la police remplacent trois fidèles de Nicolas Sarkozy, Michel Gaudin qu'il avait nommé préfet de police de Paris, Frédéric Péchenard, directeur général de la Police nationale et Bernard Squarcini, patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

BERNARD BOUCAULT, UN PROCHE DE L'ÉLYSÉE

bernard Boucault

© MAXPPP

A 63 ans, Bernard Boucault devient le 14e préfet de police de Paris. L'homme, actuel directeur de l'ENA, connaît bien "la maison" puisqu’il a été directeur de cabinet au ministère de l’Intérieur entre 2000 et 2002. Ce proche de Pierre-René Lemas, l'actuel secrétaire général de l'Élysée, a travaillé pendant 30 ans dans de nombreux cabinets socialistes, notamment aux côtés de Jacques Delors, Pierre Joxe ou encore Daniel Vaillant. Bernard Boucault est aussi un proche de Jean-Marc Ayrault puisque de 2002 à 2007, il a été préfet des Pays-de-la-Loire, fief du Premier ministre. Bernard Boucault bénéficie d'une image favorable auprès des syndicats. "Il connaît la boutique. Le fait qu'il ait été à l'écart de la partie récemment est une bonne chose", a confié à Libération Jean-Marc Bailleul, du Syndicat national des officiers de police.

CLAUDE BALAND, UN PROCHE DE CLAUDE GUÉANT

Claude Baland

© MAXPPP

Son nom circulait depuis plusieurs jours. Claude Baland, 62 ans, actuel préfet du Languedoc-Roussillon, est le nouveau directeur général de la police nationale (DGPN). Il remplace Frédéric Péchenard à ce poste hautement sensible. Comme Bernard Boucault, Claude Baland connaît bien la place Beauvau. En 2001, il avait été nommé directeur de l’administration de la police nationale. Enarque, agrégé de géographie, cet ancien préfet de Seine-Saint-Denis est pourtant réputé proche de l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant. Interrogé sur ces nominations, l'ancien locataire de la Place Beauvau a d'ailleurs confié "qu'il aurait proposé Claude Baland au gouvernement et au président de la République", s'il avait dû remplacer Frédéric Péchenard.

PATRICK CALVAR, UN SPÉCIALISTE DU RENSEIGNEMENT

Homme discret de 56 ans, ce spécialiste de l’antiterrorisme prend les rênes de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à la place de Bernard Squarcini. Lui aussi a été choisi pour son expérience : directeur du renseignement à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) depuis 2010, Patrick Calvar a réalisé une grande partie de sa carrière à la Direction de la surveillance du territoire (DST). Ce connaisseur du monde musulman a finalement été préféré à Nacer Medah, secrétaire général de la campagne de François Hollande, un temps pressenti pour le poste.