Les mots de Hollande aux salariés de PSA

  • A
  • A
Les mots de Hollande aux salariés de PSA
@ CAPTURE i>TELE
Partagez sur :

SON E1 - Avant le débat, le candidat PS est allé rencontrer ces employés qui manifestaient.

Invités surprise aux abords des studios de la plaine Saint-Denis où se tient le débat entre les candidats, les salariés de PSA ont eu une le sentiment d'avoir été entendu. Au moins un peu. En sortant de la voiture qui l'a conduit dans la banlieue parisienne, François Hollande s'est directement rendu auprès des quelques dizaines de salariés de l'usine PSA Aulnay, qui manifestaient là avant son arrivée et qui étaient bloqués par les forces de l'ordre à une cinquantaine de mètres du studio.

"Merci M. Hollande"

"Je savais que vous étiez là et je voulais venir à votre rencontre pour que votre manifestation ne reste pas de côté, que vous puissiez au moins être entendus", a lancé le candidat socialiste tandis que des "merci M. Hollande" émanaient de la petite foule regroupée face à lui. Accompagnés d'une banderole explicite – "Non à la fermeture de PSA Aulnay" – les salariés de l'usine du même nom manifestaient depuis 18h45 pour la sauvegarde de leur emploi.

"Je savais que vous étiez là" :

"De l'argent, il y en a dans les caisses de PSA", ou encore "Interdiction des licenciements !", scandaient les salariés. Les candidats "vont discuter des grands problèmes. Mais nous, on aimerait qu'ils discutent de nos problèmes à nous", avait expliqué l'un d'entre eux au micro Europe 1, avant l'arrivée de François Hollande.

"Je ne vous fournirai pas la réponse ici, mais sachez bien qu'après le 6 mai, nous regarderons le sujet. Je le connais. J'ai déjà rencontré un certain nombre de vos représentants, je le referai après. Je sais quelle est votre inquiétude, je sais aussi quelle est votre mobilisation. Sachez bien qu'après le 6 mai, si les Français me choisissent, nous aurons rendez-vous", a conclu le candidat socialiste sous les "Hollande président".

"Faire pression sur la direction"

"Quel que soit celui qui sera élu, on souhaite qu'il s'engage à ce que le futur ministre de l'Industrie signe l'accord des syndicats de l'usine et s'engage à faire pression, voire à obliger la direction de PSA à signer cet accord", avait exigé un manifestant avant la venue de François Hollande.

L'usine d'Aulnay, qui produit actuellement la Citroën C3, est le plus gros employeur privé de Seine-Saint-Denis avec environ 3.100 salariés. La révélation en juin dernier par la CGT d'un document de travail interne faisant état d'une possible fermeture d'Aulnay courant 2014 avait mis le feu aux poudres.