Les militants UMP mobilisés pour Sarkozy

  • A
  • A
Les militants UMP mobilisés pour Sarkozy
@ REUTERS
Partagez sur :

Ils l'accueilleront "au cas où il y aurait une grosse foule communiste agressive".

C’est le jour J : après cinq années à la tête de la République française, Nicolas Sarkozy passe le relais à François Hollande lors d’une cérémonie de passation de pouvoirs qui doit débuter à 10 heures au palais de l'Elysée.

A sa sortie, le président sortant sera accueilli par des militants UMP venus le remercier mais pas seulement : ces derniers se souviennent de la sortie ratée de Valéry Giscard d’Estaing, hué par la foule. L’UMP a donc mobilisé ses troupes pour une sortie réussie : alors que la cérémonie ne commence qu'à 10 heures, près de 300 militants UMP étaient massés devant l'Elysée dès 9 heures du matin.

"Si j’y vais, c’est avec mon drapeau français"

Pour remporter la bataille de la mobilisation, l’UMP a envoyé lundi à tous ses militants des SMS et des mails pour les inviter à se rendre mardi matin devant l’Elysée. Rendez-vous à 9 heures pour réserver un accueil digne de ce nom à leur champion déchu.

Liliane, 75 ans, n'a pas raté un seul meeting parisien de Nicolas Sarkozy, c’est donc tout naturellement qu’elle se rendra devant le Palais du président. "J’avais peur en me rendant là-bas qu’on me prenne pour ce que ne je ne suis pas. Alors je me suis dit ‘si j’y vais, c’est avec mon drapeau français’", a-t-elle confié.

"Je pensais marquer sur ce drapeau, comme les grognards de Napoléon qui avaient fait toutes les batailles, je marquerai ‘Villepinte, Concorde et l’Elysée’ sur ce drapeau que je vais garder", précise Liliane.

Éviter le précédent VGE

Si les militants UMP sont si mobilisés, c’est parce qu’ils souhaitent que le mandat de Nicolas Sarkozy se termine d’une bien meilleure manière de celui de Valéry Giscard d’Estaing, sorti sous les huées des partisans de François Mitterrand.

Xavier agitera donc son drapeau pour ne surtout pas laisser le terrain aux partisans du nouveau Président et éviter de gâcher la haie d’honneur préparée pour Nicolas Sarkozy. "J’ai en tête les images de Giscard quand il est parti et qu’il a été hué : c’était quelque chose qui était absolument honteux. Au cas où il y aurait une grosse foule communiste agressive, on aimerait bien être là aussi pour contrebalancer et l’applaudir comme il le mérite", se justifie-t-il. 

Pas d’agressivité pour autant. Même si  l'UMP n'a donné aucune consigne, Pierre le promet : lui et les supporters de Nicolas Sarkozy resteront calmes quand François Hollande arrivera. "C’est un moment républicain donc il faut rester digne et regarder cela avec beaucoup de distance. François Hollande a été élu de manière légitime, je pense que ce serait déplacé de le siffler", a confié ce jeune militant.