Les militants du NPA votent sur la stratégie de leur parti

  • A
  • A
Les militants du NPA votent sur la stratégie de leur parti
Partagez sur :

Les militants du parti doivent décider si, oui ou non, ils s’allieront aux autres partis d’extrême-gauche lors des régionales.

Les militants du Nouveau Parti anti-capitaliste d'Olivier Besancenot ont commencé à voter lundi sur leur stratégie pour les régionales. Certains des membres du parti espèrent toujours s'allier au Front de gauche qui regroupent le Parti communiste français, le Parti de gauche et le Gauche unitaire.

"Ce qui est en jeu, c'est la position nationale du NPA" même s'il "peut y avoir des votes régionaux sur des spécificités d'accords régionaux", a déclaré à Pierre-François Grond du comité exécutif du NPA.

Trois positions sont soumises au vote des militants qui se poursuit jusqu'à dimanche dans les assemblées départementales :

> La première (A), signée notamment par Olivier Besancenot et Pierre-François Grond, s'oppose à tout accord de gestion des exécutifs régionaux avec le Parti socialiste (PS) et Europe-Ecologie, ce qui empêche une alliance nationale avec le Front de gauche, tout en souhaitant "poursuivre la politique de rassemblement dans les régions".

> Plus direct, le texte B de la fraction l'Etincelle de Lutte ouvrière, compte passer "directement" à la campagne du NPA, sans faire d'alliances.

> Enfin, la position C, soutenue par Yann Cochin (courant unitaire), réaffirme "sa volonté d'aboutir à des listes unitaires" de la gauche radicale, à l'échelle nationale et régionale.

Les résultats seront dévoilés lundi prochain, puis un conseil politique national du NPA se tiendra le 13 décembre. "On aura alors une photographie nationale des listes soutenues ou présentées par le NPA" pour les régionales, selon Pierre-François Grond.

D'après le dernier sondage Ifop (19-20 novembre), le Front de gauche recueillerait 7% des suffrages au premier tour des régionales, devant le NPA (4%).

> Le NPA traverse un "trou d’air"