Les "méthodes fascistes" des Jeunes Pop

  • A
  • A
Les "méthodes fascistes" des Jeunes Pop
@ MAX PPP
Partagez sur :

Scandalisé par la diffusion de photos sur Facebook, le maire PS d'Angoulême attaque à son tour.

C’est un petit groupe sur Facebook, 115 membres jeudi à la mi-journée, qui a déclenché la fureur du maire d’Angoulême Philippe Lavaud. Son nom : "Lavaud, les Angoumoisins ne veulent plus de toi !". Dans la rubrique "photos", l’élu socialiste a découvert douze clichés personnels. Visiblement scandalisé, Philippe Lavaud a riposté dans les colonnes de La Charente Libre mercredi. Provoquant une nouvelle polémique avec l’UMP cette fois.

Des "méthodes de voyou"

"C'est un viol de ma vie privée. Utiliser de simples photos de vacances, mais qui peuvent être pour moi des périodes importantes de ma vie, ce sont des méthodes de voyou qui, malheureusement, sont le symbole du danger d'internet et de ses dérives", s’est agacé Philippe Lavaud qui a annoncé son intention de porter plainte.

L’élu dénonce des "méthodes fascistes" dans le quotidien Sud Ouest. Avant d’asséner : "Quand on voit le nom de certaines personnes membres de ce groupe, on se rend vite compte que, derrière tout ça, on retrouve des méthodes de voyous en col blanc, et une certaine jeunesse dorée de l'UMP. Si nous étions pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ferait partie des jeunesses hitlériennes".

"Jeunesses hitlériennes"

"Jeunesses hitlériennes", l’expression a immédiatement fait bondir les élus locaux de la majorité qui ont exigé des excuses de Philippe Lavaud. "Assimiler les Jeunes Pop aux jeunesses hitlériennes (…) est absolument indigne d’un élu de la République, surtout s’il est le premier magistrat de sa ville", indique la Fédération UMP de la Charente dans un communiqué.

Au passage, l’UMP invite "chaque personnalité publique à découvrir les réglages de confidentialité" de Facebook. Philippe Lavaud explique de son côté que les photos en question proviennent de son profil personnel dont l’accès est strictement restreint. "Elles n'ont pas été piratées, mais volées !", assure-t-il.

Qui est derrière ce groupe ? Un certain Faust Federel, qui indique avoir 27 ans et vivre à Angoulême. Faust Federel est l’anagramme de sulfate de fer utilisé par Hannibal Lecter pour nommer un tueur en série dans Le Silence des Agneaux. "Je rappelle à tout nouveau membre que ce groupe ne fait aucunement la pub de quelque parti politique que ce soit. Que celui qui trouve la moindre "propagande" me le fasse savoir, je serai curieux de voir de quoi il s'agit ! Il n'y a ni le logo du FN, ni celui de l'UMP, mais simplement celui du PS à l'envers", indique Faust Federel sur Facebook.