Les maires aiguisent les couteaux pour la rentrée

  • A
  • A
Partagez sur :

Les élus locaux ne digèrent pas les baisses de leurs dotations par l'Etat.

L’exécutif est concentré sur le dossier grec mais la préparation de la rentrée a déjà commencée. Car selon les informations d'Europe 1, il y a une colère qui n’est pas désamorcée : celle des élus, en colère contre la baisse de leurs budgets.

"Profonde préoccupation de très nombreux élus". Les maires ont pris date : le 19 septembre sera leur journée nationale d’action, pour protester contre la "réduction des moyens". Quelque 16.000 communes ont déjà prévu de se faire entendre. L’idée n’est pas d’organiser un défilé place de la Bastille mais de mettre en place des actions locales, avec notamment des mairies ouvertes. "Cette décision sans précédent est en résonance avec la profonde préoccupation de très nombreux élus qui doivent faire face simultanément à une forte réduction des moyens et à un accroissement continu des charges pesant sur les communes et les intercommunalités ainsi qu’aux besoins des Français fragilisés par la crise économique", a expliqué le bureau de l’Association des Maires de France (AMF) dans un communiqué.

Le dialogue est rompu avec le gouvernement. En pleine campagne des régionales - qui s'annoncent une nouvelle fois très délicates pour la majorité -, la grogne est prise très au sérieux. Mais pour le moment, le dialogue est rompu avec le gouvernement. La dernière discussion entre François Baroin, patron de l'AMF, et Manuel Valls s’est soldée par un échec. Une réunion devait être organisée pour mi-juillet, mais elle n’est plus d’actualité, selon l’AMF.